L’Espagne va détruire la tour d’horloge sur le rocher d’Al Hoceïma

L’ESPAGNE VA DÉTRUIRE LA TOUR D’HORLOGE SUR LE ROCHER D’AL HOCEÏMA

L’armée espagnole va démolir la tour d’horloge en état de dégradation avancé sur le rocher d’Al Hoceïma, situé à environ 700 mètres de la côte marocaine.




Le ministère espagnol de la Défense a donné son feu vert pour la démolition de la tour sur le rocher d’Al Hoceïma dont le Royaume du Maroc revendique la souveraineté, de même que Vélez de la Gomera et les îles Chafarinas.

L’objectif du projet est d’éviter les problèmes de sécurité découlant du mauvais état de l’infrastructure qui est affectée par l’humidité.

C’est ce qu’a fait savoir le journal généraliste numérique espagnol Vozpópuli qui est spécialisé dans les nouvelles économiques et financières.

Le département dirigé par Margarita Robles a déjà procédé à la publication de l’appel d’offres pour le recrutement de l’entreprise qui exécutera les travaux.




L’infrastructure sera complètement démolie parce qu’elle menace ruine et risque d’affecter la sécurité des personnes, explique l’armée, soulignant que le bâtiment est en voie de dégradation avancée, avec des fuites au niveau de la plomberie.

Le coût total des travaux est de 240 797 euros, toutes taxes comprises et doivent être exécutés dans un délai maximum de six mois.

Dans les mois à venir, Al Hoceïma perdra sa silhouette habituelle avec la démolition de la tour d’horloge.

Le rocher d’Al Hoceïma a une population de plus de 300 habitants.

Il y a quelques mois, l’armée de Melilla a transféré les restes des corps des militaires enterrés dans un cimetière sur l’îlot vers un autre à Melilla.