Le Maroc accusé de bloquer la délimitation des espaces maritimes avec l’Espagne

LE ROYAUME DU MAROC ACCUSÉ DE BLOQUER LA DÉLIMITATION DES ESPACES MARITIMES AVEC LE ROYAUME D’ESPAGNE

Le Maroc et l’Espagne ont engagé les pourparlers en vue de la délimitation de leurs espaces maritimes du côté des îles Canaries, mais le processus semble souffrir de lenteur. Les deux pays n’arrivent pas à retenir une méthodologie claire et un calendrier réaliste pour atteindre efficacement cet objectif.




Depuis sa réactivation convenue après la rencontre entre le Président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez et Mohammed VI le 7 avril à Rabat, le groupe de travail hispano-marocain chargé d’étudier la question ne s’est réuni qu’une seule fois. Cette rencontre tenue le 28 juin à Madrid et à laquelle n’ont pris part que des experts des deux pays, sans profil politique, n’a pas permis d’aller de l’avant.

Des sources du ministère espagnol des Affaires étrangères indiquent toutefois que cette rencontre a permis de jeter les bases pour la mise en place des différents groupes de travail en fonction des trois domaines affectés par la délimitation des eaux à savoir : la pêche, la sécurité et le transport, et l’environnement.




La délimitation des espaces maritimes entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne pourrait avoir des conséquences politiques négatives dans ce contexte de crise diplomatique entre l’Algérie (avec par procuration le groupe séparatiste armé qui se fait appeler Polisario) et le Maroc d’une part et l’Espagne d’autre part, avec en toile de fond la question du Sahara marocain.

Pour le Maroc, un éventuel changement de gouvernement en Espagne amènerait la négociation au point de départ. Côté espagnol, les autorités estiment que la question n’est pas une priorité pour Rabat et qu’elles seront dans l’obligation de faire pression sur le Royaume du Maroc pour faire avancer les négociations.