Affaire Jacques Bouthier: un 3ème français inculpé au Maroc

AFFAIRE JACQUES BOUTHIER: UN TROISIÈME FRANÇAIS A ÉTÉ INCULPÉ AU MAROC

Le juge d’instruction près la cour d’appel de Tanger a inculpé un troisième français dans l’affaire de harcèlement sexuel visant l’ex-patron d’Assu 2000, Jacques Bouthier, et ses collaborateurs.




Le juge d’instruction près la cour d’appel de Tanger a mis en examen, mercredi dernier, un troisième Français, ancien employé de l’accusé, dans le cadre de l’enquête pour harcèlement sexuel visant l’ex-patron d’Assu 2000, le Français Jacques Bouthier et plusieurs de ses collaborateurs.

Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte que l’avocate des plaignantes, Aïcha El Guella, a déclaré à l’AFP que le juge d’instruction lui a confisqué son passeport et interdit de quitter le territoire marocain.

L’inculpation de cet ancien employé de ladite société porte à neuf le nombre des prévenus (3 Français et 6 Marocains) poursuivis pour traite d’êtres humains, harcèlement sexuel et violence verbale et morale.

Six d’entre eux, qui étaient responsables dans le groupe Assu 2000 à Tanger, sont poursuivis en état de détention provisoire.




Cette affaire a été déclenchée à la suite de plaintes pour harcèlement sexuel déposées par d’anciennes employées contre Jacques Bouthier et ses collaborateurs.

Le quotidien arabophone Al Akhbar, qui traite le même sujet, souligne que le juge d’instruction près la cour d’appel de Tanger a entamé, mercredi dernier, la procédure d’enquête détaillée avec les membres du «réseau Bouthier».

Selon des sources proches de l’enquête, une première confrontation a eu lieu le même jour entre les victimes et les accusés.

Les mêmes sources indiquent que de nouvelles victimes de l’homme d’affaires français auraient déposé plainte devant le parquet général compétent.

Le quotidien Al Akhbar souligne que ces auditions interviennent au moment où la justice a lancé un avis de recherche contre l’un des principaux suspects impliqués dans cette affaire.




Le nom de ce nouveau mis en cause a été évoqué par plusieurs victimes, l’accusant d’avoir exploité les employées de ce groupe et de les avoir exposées à son patron.

L’homme recherché aurait été confondu par des caméras de surveillance et des communications téléphoniques révélant sa forte implication dans l’exploitation sexuelle des employées de cette société.

Il faut rappeler que les services de police avaient reçu six plaintes contre Jacques Bouthier qui a été arrêté en France pour harcèlement sexuel et traite d’êtres humains.

L’une de ses victimes a affirmé, le visage découvert pour la première fois, avoir été harcelée par Jacques Bouthier.

Elle a souligné avoir refusé ses avances et détenir des preuves sous forme de discussions sur les réseaux sociaux et de communications téléphoniques.

Elle a quitté la société de Jacques Bouthier après qu’on lui a proposé des rapports sexuels sadiques en contrepartie de primes et de promotions.