Maroc: le ministre de l’Intérieur veut mettre fin à «l’héritage» des agréments de taxis

MAROC: LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR VEUT METTRE FIN À «L’HÉRITAGE» DES AGRÉMENTS DE TAXIS

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.




Dans une circulaire qui a été adressée aux walis et aux gouverneurs, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit énumère les conditions de recevabilité des demandes de transfert des agréments des taxis, les personnes qui peuvent les présenter, ainsi que les délais qui sont impartis pour leur soumission, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar. Il les a exhortés à émettre un arrêté « gubernatorial » pour annuler tout agrément dès qu’ils prennent connaissance du décès de son détenteur.




Seuls les veuf(ve)s qui sont sans revenu ou qui sont dans une situation de précarité matérielle et sociale, les fils exerçant effectivement la profession de conducteur de taxi avant le décès du titulaire de l’agrément, les fils en situation de handicap, les fils majeurs, les mères ou les pères sans revenu ou en situation de précarité matérielle et sociale, sont habilités à déposer une demande de transfert d’agrément de taxi.




Dans cette circulaire, Abdelouafi Laftit exhorte les walis et les gouverneurs à ne plus accepter les demandes de personnes qui se trouvent dans une situation matérielle et sociale convenable ou qui disposent d’un revenu stable et suffisant. Enfin, le ministre de l’Intérieur les appelle au maintien des services de taxis. Ils doivent faire correspondre le nombre d’agréments exploités aux besoins de la préfecture ou de la province.