Maroc: Rabat porte plainte contre les gaspilleurs d’eau

MAROC: RABAT PORTE PLAINTE CONTRE LES GASPILLEURS D’EAU

Le non-respect des mesures prises contre le gaspillage d’eau par ces temps de forte pénurie, peut coûter cher. À Rabat, plusieurs citoyens ayant boycotté ces mesures devront faire face aux conséquences.




Pour la plupart de ces personnes mises en cause, il s’agit de l’utilisation des tuyaux pour laver les vitrines et arroser les plantes des cafés, alors les instructions avaient été données pour que l’eau soit utilisée de manière rationnelle. D’après le journal arabophone Assabah, de nombreux cafés de la capitale risquent de payer des amendes qui peuvent aller jusqu’à 50 000 dirhams. Bonne nouvelle tout de même pour les stations et garages de Rabat dédiés au lavage de voitures qui ne figurent pas sur la liste qui a été soumise à la justice.




Le quotidien arabophone souligne qu’elles sont autorisées à leurs propres puits, même si en avril dernier, plusieurs d’entre elles avaient nié en disposer. La ville de Casablanca s’apprête également à emboîter le pas à la ville de Rabat en matière de sanctions contre le gaspillage d’eau. La maire de Casablanca, Nabila Rmili, avait déjà annoncé la couleur au début du mois d’août, en relevant que l’arrosage des espaces verts publics et des espaces verts privés, le lavage des véhicules et le nettoyage des rues avec de l’eau propre sont passibles de sanctions.