Sécheresse au Maroc: appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

SÉCHERESSE AU MAROC: APPEL À ARRÊTER LA CULTURE DE L’AVOCAT ET DE LA PASTÈQUE

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Royaume du Maroc, le mouvement « Maroc environnement 2050 » demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.




Certaines cultures fruitières consomment de l’eau potable de façon excessive.

Une seule pastèque de 10 kilos peut consommer jusqu’à 450 litres d’eau douce, alerte l’association de défense « Maroc environnement 2050 » qui demande « l’arrêt immédiat » de la culture de ce fruit et de l’avocat en cette période où le Maroc vit sa pire sécheresse depuis 30 ans.

Actuellement, le royaume du Maroc connait un taux de remplissage de ses barrages qui est de l’ordre de 32,7% contre 49% en 2021.

Le volume total de mobilisation des ressources en eau était de 732 millions m³ entre le 1ᵉʳ septembre 2021 et le 28 février, soit un déficit d’environ 90% par rapport à la moyenne annuelle.

C’est pourquoi l’association « Maroc environnement 2050 » estime qu’il est temps d’opérer un changement radical de la politique agricole en tenant compte du niveau de consommation en eau et des spécificités de chaque région.




Pour rationaliser l’utilisation de l’eau potable en cette période critique, le gouvernement a déjà demandé aux municipalités de réduire le débit d’eau potable dans les ménages et d’interdire son utilisation pour l’arrosage des golfs et jardins des hôtels, le lavage des véhicules et le nettoyage des rues.

Mais ces mesures sont insuffisantes pour pallier la situation que vit le royaume, alerte l’association « Maroc environnement 2050 ».

« La pastèque est composée à 80% d’eau, ce qui signifie que pour 10 kilos de pastèque exportés, c’est une quantité équivalente à 8 kilos d’eau souterraine non renouvelable » qui est perdue, explique le mouvement « Maroc environnement 2050 ».

Et d’ajouter: «1 kilo d’avocat consomme 1 000 litres d’eau ! Qu’en est-il des centaines de milliers de tonnes par an ?».