Un MRE agresse sexuellement une fille sur un bateau Tanger-Sète

UN MAROCAIN RÉSIDANT À L’ÉTRANGER AGRESSE SEXUELLEMENT UNE FILLE SUR UN BATEAU TANGER-SÈTE

Un Marocain âgé de 52 ans, qui avait déjà fait en 2005, l’objet d’une procédure pour agression sexuelle à Alicante, vient d’être condamné à six mois de prison ferme avec maintien en détention. La victime est une mineure âgée de 13 ans.




Les faits se sont déroulés sur un ferry en provenance du Maroc.

L’homme âgé de 52 ans aurait eu des attouchements sexuels envers une fille de 13 ans et l’aurait même pourchassé dans plusieurs couloirs.

La victime raconte que le soir des faits, alors qu’elle se trouvait allongée sur un canapé, elle avait remarqué le regard insistant d’un individu, mais elle n’aurait jamais pensé que cela pouvait s’avérer dangereux, relate le journal Midi Libre.

C’est lorsqu’elle se rend aux toilettes que ce dernier l’a suivie, l’empêchant d’en sortir.

Visiblement ivre et titubant sous l’effet de l’alcool, elle réussit à le repousser.

Croyant être sortie d’affaire, elle se retrouve face à ce dernier qui tout en se masturbant l’invite à le rejoindre.




Tétanisée, il en profite pour lui caresser les cheveux et la poitrine.

Rassemblant toutes ses forces, l’adolescente parvient à alerter son père qui réussit à saisir les papiers d’identité de ce dernier avant de le livrer aux forces de l’ordre dès l’arrivée du bateau au port de Sète.

Placé en garde à vue, il a réfuté les faits.

L’homme serait un habitué de ce genre de comportement déplacé envers les femmes lorsqu’il est ivre, à en croire plusieurs membres de l’équipage interrogés après l’arrestation du quinquagénaire.

Certains membres l’ont même surnommé « prédateur sexuel ».

L’homme nie les faits et prétend qu’il ne s’amusera jamais à avoir de tels comportements avec une adolescente.

« J’ai deux filles de 10 et 13 ans, jamais je n’aurais fait une chose pareille.




Je me souviens avoir consommé de l’alcool ce soir-là, c’est vrai.

Et dans le bateau, quand je bois, je rigole et plaisante avec les femmes, rien de plus », a expliqué le mis en cause lors de sa comparution devant le tribunal judiciaire pour répondre de faits d’agression et d’exhibition sexuelles.

Malgré toutes ses justifications, il a été reconnu coupable.

Non seulement il a été condamné à six mois de prison ferme avec mandat de dépôt, mais il a également reçu interdiction de revenir en France pendant les dix prochaines années, puisqu’avec les faits pour lesquels il a été accusé, il a été inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (Fijais).