Essaouira: un français fait tomber des responsables pour corruption

À ESSAOUIRA, UN FRANÇAIS FAIT TOMBER DES RESPONSABLES POUR CORRUPTION

Une affaire semblable à celle des juges présumés corrompus de Casablanca a éclaté à Essaouira. Un jeune avocat, une femme d’affaires ainsi qu’une femme cadre dans le pachalik* font face à la justice pour avoir joué un rôle d’intermédiation dans le dossier judiciaire d’un ressortissant français.




Un autre scandale d’intermédiation…

À Essaouira, un ressortissant français se dit victime d’une escroquerie qui a été orchestrée par un jeune avocat, par une femme d’affaires ainsi qu’une femme cadre dans le pachalik*.

Le ressortissant français « a dénoncé un réseau d’intermédiation dans le tribunal de première instance », rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar.

Les enregistrements audio qu’il aurait fournis aux enquêteurs et ses déclarations ont permis à ceux-ci d’arrêter une femme, propriétaire d’un célèbre café au centre-ville.

Elle était chargée de négocier avec la victime pour intervenir en sa faveur dans un litige foncier.




Lors de son audition, il a fourni des informations aux enquêteurs, lesquelles ont été d’une grande utilité.

La cadre du pachalik* qui a disparu de la circulation après avoir fourni un certificat médical et l’avocat chargé de négocier la résolution du dossier de la victime auprès de hauts responsables du tribunal de première instance d’Essaouira ont, à leur tour, été interpellés.

Après son interpellation, l’avocat a été placé en détention provisoire.

Il sera remis en liberté sous caution (10 000 dirhams).

Mais les poursuites judiciaires continuent après le scandale.

*Pachalik: division administrative de l’ancien Empire ottoman soumise au gouvernement d’un pacha