Immigration clandestine: le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

IMMIGRATION CLANDESTINE: LE MAROC RECEVRA 500 MILLIONS D’EUROS D’AIDE DE L’EUROPE

Le Royaume du Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.




Les 500 millions d’euros d’aide annoncés dépassent largement les 343 millions d’euros reçus précédemment par le Maroc pour renforcer les contrôles aux frontières et lutter efficacement contre l’immigration irrégulière, fait savoir le journal espagnol El País, soulignant que cette augmentation du montant de l’aide est la preuve que le Maroc est un partenaire de plus en plus « important », non seulement de l’Espagne ou de la France, mais de l’ensemble des pays membres de l’Union européenne.

« Ce montant donne une idée du degré d’ambition de Bruxelles », a confié une source crédible de l’Union européenne.

L’argent sera destiné à l’intégration et la protection des réfugiés vivant au Maroc, aux retours forcés, à la coopération policière et la lutte contre les mafias, selon des sources proches du dossier.




En plus du Maroc, la Gambie, le Sénégal et la Mauritanie bénéficieront également de l’aide européenne, l’Union européenne développant des plans d’action dans le domaine de la migration avec tous les pays d’Afrique du Nord, à l’exception de l’Algérie.

Les négociations pour l’obtention de l’aide ont démarré depuis longtemps. Rabat est resté ferme sur ses exigences quant à la répartition des fonds.

De son côté, Bruxelles a souhaité davantage d’engagements du Royaume du Maroc, notamment en ce qui concerne le retour de ses ressortissants entrés irrégulièrement en Europe.

Les 500 millions convenus ne couvrent en aucun cas les dépenses effectuées par le Maroc pour jouer son rôle de « gendarme » de l’Europe.




Elles sont estimées à 435 millions par an, selon un rapport économique de l’Union européenne.

L’Europe a suspendu en mai 2021 l’aide au Royaume du Maroc après la crise migratoire de Sebta.

« Personne ne peut faire chanter l’Europe », avait déclaré Margaritis Schinas, la vice-présidente de la Commission européenne.

En revanche, le récent assaut de la ville occupée de Melilla qui a fait au moins 23 morts chez les migrants clandestins et plusieurs blessés chez les forces de l’ordre marocaines pourrait amener l’Union européenne à augmenter la cagnotte prévue pour le Royaume du Maroc.

« En matière de migration, nos voisins ont plus à gagner à travailler avec nous que contre nous », a assuré une source communautaire.