« La question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc »

« LA QUESTION MIGRATOIRE EST AU CŒUR D’UNE NOUVELLE DIPLOMATIE OFFENSIVE DU MAROC »

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe affirme que la question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc qui a adopté une nouvelle stratégie face à l’Europe.




Le Maroc s’active pour ne plus laisser des migrants clandestins entrer en Espagne.

Après l’assaut à Melilla, le Maroc a pris de nouvelles mesures pour leur barrer la voie.

De plus, les migrants clandestins subissent la rigueur de la loi.

Ceux qui ont participé au violent assaut contre la frontière avec Melilla le 24 juin 2022 font face à la justice marocaine.

Un groupe de 28 demandeurs d’asile sera jugé mercredi à Nador, dans le nord-est du Maroc, fait savoir Le Journal Du Dimanche.

En tout, 47  demandeurs d’asile ont été condamnés à plusieurs mois de prison ferme, poursuivis entre autres pour « entrée illégale » dans le pays et « appartenance à une bande criminelle d’immigration clandestine ».

« On assiste à un changement à 180 degrés de la politique migratoire espagnole sur le dos des migrants ».




C’est ce que constate Omar Naji, de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

Le Royaume du Maroc a changé de stratégie après sa réconciliation avec l’Espagne qui soutient son plan d’autonomie du Sahara marocain.

« Les Marocains veulent montrer aux Espagnols de quoi ils sont capables pour contrôler les frontières afin d’obtenir plus de financement des Européens », soutient Omar Naji.

De manière générale, « il y a depuis six mois une tentative du Royaume du Maroc de se positionner de manière plus occidentale », a analysé Emmanuel Dupuy, le président de l’Institut prospective et sécurité en Europe.

Emmanuel Dupuy a ajouté que la question migratoire comme la coopération dans la lutte contre le terrorisme sont au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Royaume du Maroc.