(Vidéo) Vidéo de policier agressé: des appels à doter les agents de « moyens de défense »

(VIDÉO) VIDÉO DE POLICIER AGRESSÉ: DES APPELS À DOTER LES AGENTS DE « MOYENS DE DÉFENSE »

La vidéo d’un policier en tenue de service se faisant agresser en pleine rue par un individu armé d’une batte, a fait polémique sur les réseaux sociaux. Les appels à doter les agents des services de l’ordre d’appareils plus sophistiqués pour leur défense personnelle et de leur assurer une meilleure formation physique gérer ce genre de situations, se sont multipliés.

Les images circulent depuis ce week-end sur plusieurs réseaux sociaux. On y aperçoit une foule entourant des policiers de la circulation et un homme en état de grande fébrilité, agressant l’un des officiers sous le regard d’un autre qui avait du mal à intervenir.

La vidéo tournée en soirée n’est pas datée et aucune mention du lieu ne l’accompagne, mais il semblerait qu’elle soit tournée dans une station balnéaire à la sortie de plage. L’agresseur torse nu, habillé d’un short de bain, a utilisé la batte du policier pour le menacer et le frapper, sous les cris des témoins.

Le policier tentait vainement de s’emparer de son appareil tandis que l’autre membre des forces de l’ordre hésitait à l’aider à maitriser l’agresseur.

« Bien que l’agent de la circulation soit en possession d’une arme de fonction, ce chahuteur a eu le courage de l’attaquer et de lui retirer son bâton de sécurité sous les yeux des gens qui le regardaient et ne sont pas intervenus », a rapporté le journaliste marocain Mohamed Ouamoussi dans un tweet.

« Imaginez ce que ferait ce dernier lorsqu’il se retrouvera seul avec un citoyen ou une citoyenne dans un lieu à l’abri des regards ? », s’est-il interrogé après avoir constaté que l’agresseur n’a même pas respecté le représentant de la sécurité.

« La Direction générale de la sûreté nationale devrait se dépêcher d’équiper la police de pistolets électriques de type Taser et leur donner le feu vert pour (étourdir) de telles foules… afin de préserver le prestige de la sécurité dans ce pays », a préconisé le journaliste.

Pour sa part l’entraîneur et ancien Directeur Technique National de la Fédération royale marocaine d’athlétisme, Aziz Daouda, est allé plus loin, en appelant à donner la possibilité aux policiers d’utiliser leur arme de service contre ces agresseurs, estimant que « cette délinquance est insupportable ».

« Les policiers doivent avoir le droit de se protéger et d’utiliser leur arme de service s’ils sont agressés.

C’est le cas dans toutes les grandes démocraties pourquoi pas chez nous. Il le faut », a-t-il écrit sur Twitter.

Les internautes choqués par ces manifestations de violence contre les agents de l’ordre ont été nombreux à critiquer d’abord les policiers, en indiquant qu’ils doivent être formés à faire face à la violence d’abord physiquement, en les maitrisant au sol avant de les arrêter.

D’autres ont critiqué le fait que les policiers n’aient pas la condition physique nécessaire, leur permettant d’affronter ces personnes alors que c’est de leur devoir de faire régner l’ordre.

Si tous les internautes sont catégoriques et en colère d’avoir vu un agent de police se faire malmener par un agresseur à mains nues, ils posent le problème du manque de civisme grandissant dans la société marocaine, et certains ont appelé à instaurer des peines de « travaux forcés » pour ces personnes, estimant que la prison n’allait pas leur donner de leçon.

Ce phénomène des agressions contre les policiers sur la voie publique n’est pas nouveau. Des vidéos similaires ont déjà fait le tour des réseaux sociaux il y a quelques années. La plus marquante était tournée à Casablanca et avait suscité l’indignation de la population.

On y voyait un conducteur de triporteur trainer sur une longue distance un policier accroché au véhicule, alors que ce dernier voulait l’empêcher de prendre la fuite. Le 17 juillet, un employé de police a trouvé la mort à Khemisset, après avoir été agressé à l’arme blanche dans l’exercice de ses fonctions, alors qu’il tentait de protéger les citoyens de l’agresseur armé.

Malgré ces phénomènes peu fréquents, une large frange de la population estime qu’il ne faut pas autoriser les agents à utiliser à tout va leur arme de service sauf cas extrême, craignant pour leur propre sécurité face à la menace d’une arme ou à des agents peu professionnels.

Surtout au vu de certaines affaires de bavures policières médiatisées ces dernières années de par le monde.

Le 30 mai, le directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale et directeur de la Direction générale de la surveillance du territoire marocain, Abdellatif Hammouchi, a adressé une notre à tous ses services et directions.

Il a appelé les policiers à faire preuve de respect, de gentillesse et de courtoise envers les citoyens, les résidents étrangers et les touristes.

Il les a expressément appelés à s’engager « sérieusement dans l’exercice de leurs fonctions par l’application de la loi de façon saine et ferme », en rappelant l’impératif de se montrer plus chaleureux et plus respectueux envers les citoyens et les étrangers.

« Il faut que chaque institution accueillant des visiteurs accorde une importance extrême à la qualité de l’accueil des citoyens et des étrangers, en faisant preuve de respect et de courtoisie à leur égard, et en prenant l’initiative de traiter leurs demandes avec sérieux et efficacité, dans le plein respect des lois et règlements en vigueur », a-t-il indiqué.