La diplomatie marocaine suspend 2 fonctionnaires drogués et volés en Colombie

LA DIPLOMATIE MAROCAINE SUSPEND LES DEUX FONCTIONNAIRES QUI ONT ÉTÉ DROGUÉS ET VOLÉS EN COLOMBIE

Le ministère marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a décidé de suspendre les deux fonctionnaires de son ambassade en Colombie, après les informations sur leur vol sous l’effet de substances sédatives par deux escort girls à Usaquén (nord-est de Bogotá). La décision fait partie d’une série de mesures prises par la diplomatie marocaine, à commencer par la convocation immédiate à Rabat des deux concernés.




Des sources diplomatiques ont indiqué au site d’information SNRT News que le ministère marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger avait notamment ouvert une enquête, afin de déterminer les circonstances et les raisons de cet incident, puis envisager les procédures légales appropriées qui s’appliqueront aux deux fonctionnaires, vu que les faits «portent préjudice à l’image» du corps diplomatique du pays.

Les mêmes sources ont confirmé que les concernés ont été immédiatement convoqués à Rabat et entendus, dans le cadre d’une procédure disciplinaire, qui inclut notamment la décision de les suspendre en attendant les conclusions des enquêtes en cours.

Les investigations sont réalisées en coordination avec les autorités colombiennes.




La veille, l’information est devenue virale, après que les médias colombiens ont rapporté que trois membres de l’ambassade du Maroc en Colombie, deux fonctionnaires et le secrétaire de la représentation, ont été victimes du vol de deux téléphones portables et d’une tablette.

Les faits se sont déroulés dans un appartement, lors d’une soirée avec deux escort girls contactées la veille via une plateforme dédiée.

Le larcin se serait produit après que les deux mises en cause, qui ont été identifiées depuis par la police criminelle colombienne, ont fait ingurgiter de la « drogue des voleurs » à leurs victimes.

Elles leur ont fait ingurgiter de la scopolamine (au niveau du système nerveux central, elle a pour effet d’exercer un effet sédatif prédominant).



Colombie: des diplomates marocains dépouillés après une soirée avec des femmes