Maroc: 69ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple

LE ROYAUME DU MAROC COMMÉMORE LE 69ÈME ANNIVERSAIRE DE LA RÉVOLUTION DU ROI ET DU PEUPLE

Le 20 août 1953, les autorités coloniales ont contraint à l’exil le héros de la libération et l’Indépendance, Feu S.M. le Roi Mohammed V, dans le dessein d’éteindre la flamme de la lutte nationale. Mais cet acte odieux n’a fait qu’enclencher une forte mobilisation du peuple marocain qui s’est soulevé dans toutes les régions du pays pour défendre la grandeur du pays, protéger la souveraineté du Royaume et réclamer avec force le retour du regretté Souverain, symbole de l’unité de la Nation.




La commémoration du 69ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple constitue une occasion de mettre en évidence la portée édificatrice et la profonde symbolique d’une épopée nationale renouvelée pour construire et élever les édifices de la Nation et sauvegarder son intégrité territoriale.

Ainsi, dans une ambiance d’enthousiasme et de mobilisation continue, le peuple marocain ainsi que la famille de la Résistance et de l’Armée de libération commémorent, samedi, cet anniversaire riche en leçons de patriotisme, un événement gravé dans la mémoire historique du Royaume en termes de quête de liberté, d’indépendance et d’unité de la Patrie, sous la conduite du glorieux Trône Alaouite.

Le 20 août 1953, les autorités coloniales ont contraint à l’exil le héros de la libération et l’Indépendance, Feu S.M. le Roi Mohammed V, dans le dessein d’éteindre la flamme de la lutte nationale, indique dans un communiqué le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération.

Or cet acte odieux n’a fait que susciter une forte mobilisation du peuple marocain qui s’est soulevé dans toutes les régions du pays pour défendre la grandeur du pays, protéger la souveraineté du Royaume et réclamer avec force le retour du regretté Souverain, symbole de l’unité de la Nation.




Cette épopée est une étape historique importante et décisive dans le processus de la lutte nationale que les Marocains ont menée pendant des décennies et des générations pour s’affranchir du joug colonial, notamment les batailles d’El Hri dans le Moyen Atlas en 1914, d’Anoual au Rif, de 1921 à 1926, de Bougafer à Ouarzazate, de Jbel Baddou à Errachidia en 1933, précise-t-on.

Et d’ajouter que l’action politique s’est donnée corps lors de l’opposition au soi-disant Dahir berbère en 1930, d’où la mobilisation nationale s’est poursuivie avec la présentation, le 11 janvier 1944, du document historique du «Manifeste de l’Indépendance» du Maroc.

Le 9 avril 1947, Feu S.M. Mohammed V a effectué Sa visite à la ville de Tanger, où il prononça Son Discours historique dans lequel le Souverain avait revendiqué ouvertement l’indépendance du Maroc et son unité nationale.

Dès lors, le Palais Royal s’est engagé dans une lutte acharnée contre les agissements de la Résidence générale du Maroc pendant le Protectorat français, d’où le forfait commis le 20 août 1953 par les autorités coloniales contre le héros de la Nation, Feu S.M. le Roi Mohammed V.




Par conséquent, une résistance de tout un peuple, qui s’est déclenchée le 1er octobre 1955 au nord du pays, a fait plier la puissance coloniale qui n’a eu d’autre choix que de libérer le Roi Moujahid qui fait un retour triomphal dans son pays le 16 novembre 1955, apportant la bonne nouvelle de l’indépendance et de la liberté, et le début du grand «jihad» (combat) économique et social pour l’édification d’un Maroc libre et indépendant en quête de réalisation de son intégrité territoriale.

La marche de la libération et le parachèvement de l’indépendance nationale s’est poursuivie avec la récupération de Tarfaya le 15 avril 1958 et de Sidi Ifni le 30 juin 1969.

Cette épopée héroïque a abouti à la libération des parties usurpées restantes du Sahara marocain grâce à la symbiose entre le Trône et le peuple, notamment la virtuosité et la sagesse de l’initiateur de la Marche verte, Feu S.M. Hassan II, ayant permis le 28 février 1976 l’évacuation du dernier soldat étranger du Sahara marocain, ainsi que la récupération de la province d’Oued Eddahab le 14 août 1979.

Dans la foulée, la famille de la résistance réaffirme sa mobilisation permanente et continue derrière S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, afin de défendre notre intégrité territoriale qui ne ferait l’objet d’aucune concession ou négociation.




La famille de la résistance salue, dans ce sens, l’initiative marocaine d’accorder une autonomie élargie aux provinces du sud sous la souveraineté nationale.

L’épopée de la Révolution du Roi et du Peuple occupe une place de choix dans le cœur de chaque Marocain, car elle est porteuse des valeurs de patriotisme, de fierté d’appartenance nationale, de sacrifice, d’engagement et de victoire de la volonté du Trône et du peuple.

En cette grande occasion, le Haut-Commissariat exhorte les forces vives et toutes les instances politiques, syndicales, des droits de l’Homme, de la jeunesse et des femmes à renforcer le front national intérieur et promouvoir les orientations et les choix de développement qui répondent aux attentes et aspirations de toutes les catégories de la société marocaine en termes de bien-être et de progrès économique et social.

Au programme, plusieurs activités seront organisées par les délégations régionales et provinciales, les bureaux locaux du Haut-Commissariat, ainsi que les espaces de mémoire historique de la résistance et de la libération, et ce en coordination et en partenariat avec les départements gouvernementaux, les institutions publiques, les d’organes élus et les organisations de la société civile.