Les Sherpas, nouvelle trouvaille des trafiquants de haschich marocain en Espagne

LES SHERPAS, LA NOUVELLE TROUVAILLE DES TRAFIQUANTS DE HASCHICH MAROCAIN EN ESPAGNE

Les réseaux de trafic de haschich rivalisent d’imagination pour continuer à convoyer la drogue du Maroc vers l’Espagne sans risquer de se faire prendre. Leur nouvelle trouvaille, faire décharger la drogue par des migrants marocains qui font le trajet à pied en parcourant champs et montagnes.




Les Sherpas ou «  pieds noirs  » se mêlent aux migrants qui arrivent du Royaume du Maroc sur la côte de Cadix dans des bateaux de fortune à la recherche d’un meilleur avenir.

Mais leur objectif réel est de traverser le détroit pour introduire du haschich dans la zone entre Algésiras et Tarifa.

C’est la formule trouvée par les trafiquants pour contourner la police anti-drogue. Recrutés par les principaux trafiquants de drogue opérant entre le Maroc et l’Espagne, ces « livreurs de colis » d’un autre type, estimés à quelque 150 hommes, parcourant les montagnes à pied la nuit pour décharger la drogue dans des cachettes aménagées sur des plages d’accès difficiles, explique à Caso Abierto un agent de la police anti-drogue.

Pour cette course express, les Sherpas gagnent entre 1 500 euros et 2 000 euros par jour.

Le Messi du haschich, l’un des plus grands trafiquants du Campo de Gibraltar serait le concepteur de cette nouvelle trouvaille.




Les Sherpas passent leur journée à dormir dans des appartements du centre d’Algésiras considéré comme le territoire de Messi.

La nuit, ils transportent la drogue dans des sacs à dos « de la taille de celui d’un livreur de Glovo ou Uber Eats » (parfois plus) vers les plages de Cala Peral ou Cala Botija, difficiles d’accès par voie terrestre.

Les Sherpas, telles des « gazelles », parcourent rapidement cet itinéraire d’environ 15 kilomètres qu’ils maîtrisent comme leur poche.

« C’est une zone compliquée. Mais ils sont capables de grimper, chargés de résine de cannabis, jusqu’à deux kilomètres en montée », confie un policier qui a chassé plus d’un sherpa à travers ces montagnes de Cadix.

Plus d’une centaine de Sherpas ont été arrêtés par la police au cours de ces deux dernières années.