Réaction du Polisario au discours du Roi Mohammed VI

RÉACTION DU POLISARIO AU DISCOURS DU ROI MOHAMMED VI

Le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » a réagi au discours prononcé par le Roi Mohammed VI à l’occasion du 69ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, notamment les passages concernant le Sahara marocain.




« Ces dernières années, nous avons réalisé de grandes percées aux niveaux régional et international qui, toutes, ont été favorables à la position juste et légitime du Royaume sur la marocanité du Sahara.

[…] De même, Nous saluons la position claire et responsable de l’Espagne, ce pays voisin qui connaît parfaitement bien l’origine et la véritable nature de ce conflit.

[…] S’agissant de certains pays comptant parmi nos partenaires, traditionnels ou nouveaux, dont les positions sur l’affaire du Sahara sont ambiguës,

Nous attendons qu’ils clarifient et revoient le fond de leur positionnement, d’une manière qui ne prête à aucune équivoque », a déclaré le roi Mohammed VI dans son discours.

Ce passage n’a pas manqué de faire réagir le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario ».




Dans un communiqué signé par Abdulah Arabi, « délégué » du « Polisario » en Espagne, le mouvement séparatiste armé (notamment par l’Algérie) estime que le Sahara marocain reste l’un des 17 territoires non autonomes en attente de décolonisation et, par conséquent, l’Espagne reste la puissance administrante de la dernière colonie d’Afrique.

Selon le « délégué » du « Polisario » en Espagne, « L’Espagne doit assumer la clarté et la force du droit international en ce qui concerne la question du Sahara occidental, mais malheureusement, elle a choisi d’ignorer et de ne pas tenir compte des dispositions du droit international et de la légalité internationale ».

Selon le « Polisario », toute position contraire au droit international complique encore plus la situation.




Selon le mouvement séparatiste armé « Polisario », cela supprime toute possibilité de paix et de stabilité dans une région d’une importance vitale pour l’Europe et l’Espagne.

Pour le mouvement séparatiste armé, le règlement de la question du Sahara passe indubitablement par le référendum ou l’indépendance du territoire.

Des solutions qui ne sont plus évoquées, ni envisageables, au regard de l’évolution du dossier au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le groupe séparatiste armé Polisario et l’Algérie s’érigent en fervents défenseurs du droit à l’autodétermination, l’Algérie refusant ce même droit au peuple kabyle, l’un des peuples les plus anciens d’Afrique, qui subit la plus longue occupation étrangère, faisant de l’autodétermination un principe à la carte.