Eau potable: un important projet pour sécuriser l’approvisionnement de Fès et Meknès

EAU POTABLE : UN IMPORTANT PROJET POUR SÉCURISER L’APPROVISIONNEMENT DE FÈS ET MEKNÈS

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) procède à la mise en production progressive d’un important projet de renforcement et de sécurisation de l’approvisionnement en eau potable des villes de Fès et Meknès et des localités avoisinantes à partir des eaux du barrage Idriss 1er.




Ce projet d’envergure, qui s’inscrit dans le cadre du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (PNAEPI) 2020-2027, dont la convention a été signée le 13 janvier 2020 devant le roi Mohammed VI, vise à augmenter la capacité de production d’eau potable des installations existantes par un débit supplémentaire d’environ 43 200 m³/jour, dans une première phase, et qui sera augmenté progressivement à 172 800 m³/jour, indique un communiqué de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable.

D’un coût global d’environ 1,7 milliard de dirhams, financé par un prêt de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), ce projet, explique-t-on, comprend la réalisation d’une prise d’eau brute sur le barrage Idriss 1er et d’une station de traitement d’un débit nominal de 172 800 m³/jour extensible à 259 200 m³/jour.




Il s’agit aussi de 7 stations de pompage, de 5 réservoirs, la fourniture et la pose de 105 kilomètres de canalisations en béton précontraint, en acier revêtu et en polyester renforcé aux fibres de verre (PRV) de diamètres variant entre 2 000 et 900 mm ainsi que l’électrification et la télégestion du système adducteur.

La prise d’eau réalisée par perforation du barrage Idriss 1er constitue une véritable prouesse technique et compte parmi les rares opérations de perforation de barrage à l’échelle mondiale, a fait savoir l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, ajoutant que cette opération devra être dupliquée au niveau d’autres barrages au Royaume du Maroc.

Ce grand projet permettra de sécuriser l’alimentation en eau potable à l’horizon 2030 des deux villes de Fès et de Meknès et des localités voisines, de même qu’il contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations et à l’accompagnement du développement socio-économique de la région.