Le roi Mohammed VI gracie une femme condamnée à mort

LE ROI MOHAMMED VI GRACIE UNE FEMME CONDAMNÉE À MORT

L’une des deux femmes incarcérées et condamnées à la peine de mort figure sur la liste des personnes graciées par le roi Mohammed VI à l’occasion de la fête de la jeunesse.




Faisant partie des 588 personnes graciées par le souverain à l’occasion de la fête de la jeunesse, l’une des femmes condamnées à mort en attente de l’exécution de la sentence (la peine de mort n’est plus réellement exécutée au Maroc depuis des décennies, NDLR) se tire d’affaire. Cette information a été rendue publique par Amina Bouaâyach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme, fait savoir le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia. La responsable n’a toutefois pas révélé l’identité de la dame qui a été graciée, ni le crime pour lequel elle a été condamnée à la peine capitale.




Au Royaume du Maroc, on dénombrait en 2021, 78 personnes incarcérées -3% d’entre elles sont des femmes – et condamnées à la peine de mort dans le cadre d’affaires en lien avec le terrorisme ou le droit commun, précise un récent rapport de l’Observatoire marocain des prisons. De nombreuses organisations comme l’observatoire et Conseil national des droits de l’Homme ont appelé à l’abolition de la peine de mort et à l’accélération du processus de promulgation d’un nouveau cadre législatif moderne révisant le dispositif de sanctions. Résultat: cette peine n’est plus réellement exécutée dans le Royaume du Maroc.