Les vacances de Fatim-Zahra Ammor en Tanzanie font polémique

LES VACANCES DE FATIM-ZAHRA AMMOR EN TANZANIE FONT POLÉMIQUE

Les vacances de la ministre du Tourisme Fatim-Zahra Ammor en Tanzanie passent très mal auprès des Marocains. Sur la toile, elle essuie de nombreuses critiques.

Fatim-Zahra Ammor ou Fatima-Zahra Ammor née le 23 août 1967 à Rabat, est une ingénieure, consultante et femme politique marocaine. Elle est, depuis le 7 octobre 2021, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire dans le gouvernement Akhannouch




La ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor est au cœur d’une polémique. Ses vacances privées qu’elle passe en famille en Tanzanie déplaisent à bon nombre d’internautes marocains. Ces derniers ont du mal à comprendre que celle qui vante les atouts touristiques du royaume, ait préféré passer ses vacances à plus de 7 000 kilomètres du Maroc. Les critiques fusent sur les réseaux sociaux. « Elle a une responsabilité politique puisqu’elle est ministre et lorsqu’elle fait la promotion du tourisme national et juste après elle part en vacances ailleurs ! Son action et parole ministérielle sont discréditées », écrit un internaute.




« La ministre encourage sans cesse le tourisme intérieur mais choisit d’aller à Zanzibar pour ses vacances », dénonce un internaute. Zoubir Bouhoute, ex-président du Conseil provincial du tourisme de Ouarzazate, reproche à Fatim-Zahra Ammor sa mauvaise gestion du secteur. « D’un point de vue politique, la cohérence entre les paroles et les actions fait la légitimité d’un ministre, mais on sait qu’elle est une marionnette, zéro marge de manœuvre, pas la peine de la défendre », écrit un internaute. Certains internautes appellent, eux, au limogeage de la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire.




« Elle devrait être out ou jugée pour sa honte et sa provocation des Marocains avec leur argent gaspillé à Zanzibar ». Au Royaume du Maroc, le tourisme contribue à 7% du PIB et crée plus de 500 000 emplois. Mais ce secteur a été durement touché par la pandémie de Covid-19. Le gouvernement a consenti des efforts pour le dynamiser, lesquels portent leurs fruits. Durant les six premiers mois de l’année, 3,4 millions de touristes ont visité le Maroc, faisait savoir la ministre du  Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire Fatim-Zahra Ammor. Un taux de récupération de 71 % a été enregistré par rapport aux années d’avant Covid-19.