Maroc-Algérie: déjà 1 an de rupture des relations diplomatiques

MAROC-ALGÉRIE : DÉJÀ UN AN DE RUPTURE DES RELATIONS DIPLOMATIQUES

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc le 24 août 2021. Aujourd’hui, après un an de rupture, c’est le statu quo. Les relations entre les deux voisins restent tendues et il n’y a aucun signe de réconciliation en vue.




La rupture des relations entre les deux pays le 24 août 2021 fait suite aux « actes hostiles » du Royaume du Maroc dénoncés par le ministère algérien des Affaires étrangères, faisant allusion à de présumés espionnages de hauts responsables du régime militaire et à l’appel à l’autodétermination de la région de Kabylie par le représentant du Royaume du Maroc aux Nations Unies.

Quelques mois après, en octobre, l’Algérie a fermé le gazoduc Maghreb-Europe le reliant à l’Espagne via le Royaume du Maroc.

Mais en réalité, le Sahara a toujours été la cause du conflit entre les deux pays, l’Algérie soutenant le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » contre le Royaume du Maroc.

En décembre 2020, Donald Trump, alors président des États-Unis d’Amérique, a publiquement reconnu la souveraineté marocaine sur son Sahara.




Il a fait cela en échange de la normalisation des relations entre le Royaume du Maroc et Israël dans le cadre des accords d’Abraham.

Une nouvelle alliance qui n’est pas vue d’un bon œil par l’Algérie qui craint un renforcement de la coopération militaire entre Rabat et Tel-Aviv.

Par ailleurs, l’Espagne a été aussi affectée par la crise entre l’Algérie et le Royaume du Maroc avec en toile de fond la question du Sahara.

Après la difficulté à s’approvisionner en gaz algérien du fait de la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, l’Espagne vit une crise avec l’Algérie depuis que le Président du gouvernement d’Espagne Pedro Sánchez a déclaré son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible » pour résoudre le conflit artificiel.




L’Algérie a condamné cette position de l’Espagne et suspendu son traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec ce pays.

Ce n’est pas la première fois que le Royaume du Maroc et l’Algérie rompent leurs relations diplomatiques.

En 1976, le roi Hassan II a suspendu ses relations diplomatiques avec le régime militaire algérien après la reconnaissance par ce dernier de la pseudo République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Le 24 août 1994, l’assassinat à Marrakech de deux touristes espagnols aux mains de terroristes algériens a dégénéré en un conflit diplomatique.

Le Royaume du Maroc a imposé le visa aux Algériens pour entrer sur son territoire, et en réaction, l’Algérie a fermé sa frontière aux Marocains.