Adil El Arbi et Bilall Fallah ont tenté de « pirater » leur propre film Batgirl

ADIL EL ARBI ET BILALL FALLAH ONT TENTÉ DE « PIRATER » LEUR PROPRE FILM BATGIRL

Les réalisateurs belgo-marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah racontent avoir tenté de pirater « Batgirl », leur propre film, lorsqu’ils avaient appris que le studio Warner avait annulé sa sortie.




Adil El Arbi et Bilall Fallah reviennent sur l’annulation de leur film « Batgirl ». Dans une vidéo publiée sur le compte Instagram de Adil El Arbi, on apprend que Bilall Fallah était à Tétouan « visitant la tombe » de ses grands-parents lorsqu’il a vu « beaucoup de messages » sur son téléphone alors qu’il quittait le cimetière. « J’ai reçu un appel et ils m’ont dit : Batgirl est terminé », a déclaré Bilall Fallah. Adil El Arbi, lui, était à Tanger. « J’étais à Tanger, dans mon hôtel, en lune de miel avec ma femme. Et tout d’un coup, j’ai reçu un appel téléphonique. Pendant ce temps, je recevais tous ces messages.




Et ils ont dit qu’ils allaient tuer le film », a ajouté Adil El Arbi. Une fois le “choc” passé, Adil El Arbi raconte avoir immédiatement appelé le monteur du film, Martin Walsh, et l’avoir « supplié » de le « sauvegarder ». […] copiez le film ! » Ensuite, il a appelé Bilall Fallah pour lui demander de copier le film. « Je suis allé sur le serveur et tout a été bloqué », a raconté Bilall Fallah. Adil El Arbi reconnaît toutefois que ce n’était pas « la meilleure chose à faire » et s’en est excusé. Aussi, a-t-il expliqué que la tentative de piratage était le résultat d’une “panique” et d’une « réaction émotionnelle » à la nouvelle de l’annulation du film.




« Ce n’est pas bon de faire du piratage, a déclaré Adil El Arbi. Voir que le film était parti et que nous n’avions pas accès aux images ou que nous ne pouvions plus les revoir par nous-mêmes, c’était assez dur. » Début août, le studio Warner avait annulé le film « Batgirl », alors que le filma avait déjà été tourné et qu’il avait fini d’être monté; ceci en raison notamment de la stratégie de l’ancien PDG de WarnerMedia, Jason Kilar, qui donnait la priorité au streaming et à HBO Max. Cette annulation avait choqué l’industrie en général et les réalisateurs belgo-marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah en particulier.