Londres: dette de l’ambassade du Maroc envers le service public du transport

ROYAUME-UNI: DETTE DE L’AMBASSADE DU ROYAUME DU MAROC ENVERS LE SERVICE PUBLIC DU TRANSPORT

L’ambassade du Maroc au Royaume-Uni fait partie des 128 représentations diplomatiques basées à Londres qui ne se sont pas acquittées du péage urbain (congestion charge). Elles sont dans le viseur du Transport for London (TfL), l’organisme public local responsable des transports en commun de la ville (le service public du transport à Londres).




Le service public du transport à Londres (TfL) veut recouvrer les impayés qui s’élèvent à 142 millions de livres sterling, en juin 2022 contre 136 millions de livres fin septembre 2021 à la suite de la dernière liste des 128 ambassades basées à Londres qui restent devoir.

Avec des impayés s’élevant à 14,6 millions de livres sterling à la fin juin 2022, les États-Unis sont le mauvais payeur le plus flagrant.

Le Royaume du Maroc occupe la 47ème place avec 640,590 mille livres sterling d’impayés.

Son voisin de l’Est, l’Algérie se classe à la 19ème position avec 2,142,190 millions de livres sterling.




La France arrive en 15ème position, avec 2,531,410 millions de livres sterling.

« Nous sommes clairs sur le fait que la taxe de congestion est une redevance pour un service et non une taxe. Cela signifie que les diplomates étrangers ne sont pas exemptés de le payer.

[…] Nous continuons à réclamer tous les frais de congestion impayés et à adresser les avis de pénalités connexes », a déclaré Paul Cowperthwaite, le responsable du service péage au sein du service public du transport à Londres auprès de IanVisists.

Le service public du transport à Londres compte actualiser la liste tous les 6 mois et le montant de la dette du péage urbain continuera d’augmenter.