Le Maroc repousse la tentative d’entrée d’une centaine de personnes à Sebta

LE ROYAUME DU MAROC REPOUSSE LA TENTATIVE D’ENTRÉE D’UNE CENTAINE DE PERSONNES DANS LA VILLE OCCUPÉE DE SEBTA

Ce samedi et ce dimanche ont été marqués par l’afflux d’une centaine de migrants vers la clôture de l’enclave occupée de Sebta et vers la côte.




Ce dimanche matin encore, les autorités marocaines ont repoussé une tentative qui était massive et qui nécessitait le renfort d’agents de la Garde civile espagnole à Benzú et à Tarajal, au cas où les forces marocaines soient débordées, a rapporté l’agence de presse espagnole EFE.

Des sources de la délégation gouvernementale ont informé que la ville de la ville occupée de Sebta a connu l’une des nuits de plus grand afflux cet été, car les tentatives d’entrée ont eu lieu par voie terrestre et par voie maritime (radeaux, nage).

La Garde civile a alerté les autorités marocaines, après avoir repéré, avec des caméras thermiques une centaine de ressortissants subsahariens descendant des hauteurs pour tenter de franchir la clôture depuis Belyounech, a ajouté l’agence de presse espagnole EFE.




Les autorités marocaines ont arrêté les migrants avant qu’ils ne s’approchent de la zone du brise-lames de Benzú, que quelques-uns ont réussi à atteindre.

Il ne s’agit pas de la seule tentative de la nuit.

Au niveau de la zone frontalière de Tarajal, les agents de la Gendarmerie marocaine, prévenus par la Garde civile, ont empêché près d’une centaine de ressortissants marocains de se jeter à l’eau pour tenter de contourner le brise-lames.

Au cours de cette action, des mesures ont dû être prises, tant par la Garde civile que par les gendarmes marocains, pour empêcher une cinquantaine de migrants, certains à la nage et d’autres répartis sur trois radeaux, d’atteindre la côte du préside occupé de Sebta.