Maroc-France: le patronat français demande le déblocage des visas d’affaires

MAROC–FRANCE : LE MEDEF DEMANDE LE DÉBLOCAGE DES VISAS D’AFFAIRES

Le porte-parole et vice-président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF – patronat* français), équivalent de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM – patronat* marocain), n’est pas resté indifférent aux récentes brouilles entre les deux pays, à la suite de la restriction drastique des demandes de titre de séjour pour se rendre dans l’Hexagone.




Le porte-parole et vice-président du Mouvement des entreprises de France (patronat* français), Fabrice Le Saché a réagi en partageant un article sur le sujet, tout en affirmant qu’«il faut continuer de bâtir des projets communs», raison pour laquelle le dialogue entre les secteurs privés entre Rabat et Paris «est permanent», selon lui.

«Le Maroc est un grand pays», a souligné Fabrice Le Saché sur son compte Twitter, en se disant «très heureux qu’une délégation du patronat marocain soit présente à la Rencontre des entrepreneurs de France (REF) 2022», qui se tient les 29 et 30 août à Paris.

À la veille de l’ouverture de la rencontre, ce dimanche, le porte-parole du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) a été plus explicite.

Interpellant le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ainsi que l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal et le ministère français des Affaires étrangères, le responsable a estimé «indispensable et urgent de fluidifier et faciliter les visas pour [les] homologues d’affaires marocains».




«Il n’y a pas de commerce sans circulation des personnes», a-t-il insisté. Depuis novembre 2021, cette demande a fait partie des points évoqués par Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (patronat* marocain).

À Casablanca, où il avait reçu Franck Riester, alors ministre français délégué en charge du Commerce extérieur et de l’attractivité, le représentant du patronat marocain avait appelé à lever quelques obstacles aux relations économiques entre les deux pays, à commencer par la récente restriction à l’octroi de visas.

En juin dernier, la politique restrictive de la France a visé également le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, qui s’est vu refusé le visa, nécessaire à un déplacement dans le cadre de ses missions.

*Le patronat est l’ensemble des chefs d’entreprise (par opposition à salariat, qui est l’ensemble des salariés)