Espagne: les jet-ski inquiètent la Garde civile (migration illégale, trafic de stupéfiants)

ESPAGNE: LES JET-SKI INQUIÈTENT LA GARDE CIVILE (MIGRATION ILLÉGALE, TRAFIC DE STUPÉFIANTS)

La Garde civile a alerté contre l’entrée massive de migrants dans le détroit de Gibraltar en jet-ski (aussi appelé moto-marine ou scooter des mers). Un moyen qui permet aux trafiquants de migrants et/ou de drogue d’échapper aux patrouilleurs de la Garde civile, mettant par ailleurs en danger des centaines de vies humaines.




« Les trafiquants de migrants démarrent en groupe du Maroc avec leurs jet-skis, avant de se séparer.

Ainsi, ils s’assurent qu’ils ne se feront pas tous prendre », explique Luis Bueno, secrétaire de l’Association unifiée de la Garde civile (AUGC) à La Sexta.

Et d’ajouter : « Si tout se passe bien, ils laissent les migrants sur la côte, mais s’ils voient un patrouilleur s’approcher, ils les jettent à la mer. Ils traitent la vie humaine comme une simple marchandise ».

Cette pratique s’est intensifiée ces derniers jours avec des dizaines de jet-skis arrivant en masse sur la côte. « Ils étaient environ 13 samedi dernier », dénonce Luis Bueno, soulignant l’ingéniosité des trafiquants.




Ils ont « compris que l’utilisation des jet-skis est très rentable », car ils peuvent emmener jusqu’à trois migrants sur un jet-ski, ces derniers pouvant également transporter sur eux de la drogue.

Pour sa part, María del Carmen Villanueva, la secrétaire provinciale de l’Association unifiée de la Garde civile, déplorant le fait que cette pratique prend de l’ampleur et met « gravement en danger » des centaines de vies humaines, a demandé un renforcement des moyens et du personnel de la Garde civile dans la région pour lutter efficacement contre ce trafic.

« La province, en raison de sa situation géographique, est une zone très sensible qui a besoin d’une plus grande présence policière », a-t-elle soutenu.