L’Algérie se fait l’avocat du président tunisien Kaïs Saïed

SOMMET/FORUM JAPON-AFRIQUE : L’ALGÉRIE RÉPÈTE LES VERSIONS DE LA TUNISIE ET DU GROUPE SÉPARATISTE ARMÉ QUI SE FAIT APPELER « POLISARIO »

L’Algérie se fait l’avocat du Président de la République tunisienne Kaïs Saïed…




Faisant l’impasse sur la colère qui a été exprimée officiellement par le Japon contre la présence de Brahim Ghali, chef du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario », au 8ème sommet du Forum Japon-Afrique qui a été organisé les 27 et 28 août à Tunis, Amar Belani, l’Envoyé spécial de l’Algérie chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb a estimé que «le processus de préparation de ce forum Japon-Afrique a été scrupuleusement respecté, n’en déplaise aux autorités marocaines».




L’envoyé de l’Algérie pour le Sahara occidental et les pays du Maghreb a expliqué, dans des déclarations au quotidien Le Soir d’Algérie, que c’est le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, qui a adressé une invitation à Brahim Ghali pour assister au sommet Afrique-Japon.

La même version a été défendue par la Tunisie et par le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario ».

En revanche le gouvernement japonais a, dans un document officiel de la Mission du Japon auprès de l’Union africaine (UA), adressé le 19 août 2022 à la Commission de l’Union Afrique, précisé que seuls les États ayant reçu une invitation co-signée par le Premier ministre nippon Kishida Fumio et le président tunisien Kaïs Saïed sont autorisés à prendre part aux travaux du 8ème Sommet du Forum Japon-Afrique.