Maroc: des gendarmes accusés de complicité avec un narcotrafiquant

MAROC : DES GENDARMES ACCUSÉS DE COMPLICITÉ AVEC UN TRAFIQUANT DE DROGUE

Plusieurs agents de la brigade de gendarmerie de Deroua, dans la province de Berrechid, seraient impliqués dans une affaire de trafic de drogue. Plusieurs agents de la brigade de gendarmerie de Deroua sont soupçonnés d’avoir « protégé » un trafiquant de drogue qui a été arrêté.




Les soupçons ont été soulevés par l’enquête judiciaire ouverte après l’arrestation du trafiquant de drogue. Ces gendarmes, encore en service à la brigade de gendarmerie royale de Deroua ou déjà mutés, seraient cités dans le cadre de cette enquête menée par le juge d’instruction près la Cour d’appel de Settat. On les soupçonne de complicité avec le trafiquant de drogue, qui est actuellement en détention à la prison Ali Moumen à Settat. Ces représentants de l’autorité de la brigade de gendarmerie de Deroua lui auraient assuré une « couverture », rapporte le quotidien arabophone Assabah.




« Les noms de cinq gendarmes ont été cités dans les déclarations du trafiquant de drogue, dans le cadre de cette enquête supervisée par le procureur général du roi près la Cour d’appel de Settat », ont indiqué des sources proches de l’enquête, précisant que les mis en cause ont déjà comparu devant la justice pour donner leur version des faits. Mais « jusqu’à lundi à midi, aucune décision n’a été prise à leur égard », poursuit la même source. Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Settat a instruit les enquêteurs afin que toute la lumière puisse être faite sur cette affaire.