Maroc: le salaire minimum augmentera, mais dans quelle proportion ?

LE SALAIRE MINIMUM AUGMENTERA AU ROYAUME DU MAROC, MAIS DANS QUELLE PROPORTION ?

Le gouvernement se réunira, ce jeudi, lors d’un conseil au cours duquel seront examinés sept projets de décrets dont celui relatif à la fixation du montant du Salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.




L’exécutif va entamer ses travaux par ce projet de loi, précise un communiqué du département du premier ministre, soulignant que cette hausse du salaire a été actée lors du dialogue social le 30 avril dernier, et sera appliquée dès septembre. L’objectif est de permettre aux employés de pourvoir à leurs besoins peu importe leur salaire, ajoute-t-on. Selon le calendrier qui a été établi lors du dialogue social, le gouvernement Akhannouch s’est engagé à augmenter le SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) à compter 1ᵉʳ septembre. L’accord ayant abouti à une planification sur la période 2022-2024, comporte un ensemble d’obligations mutuelles.




Parmi ces obligations mutuelles, il y a la hausse du Salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture. Plus précisément, le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) passerait dans le secteur public à 3 500 dirhams nets par mois avec une suppression de l’échelle 7 pour les fonctionnaires appartenant aux instances des adjoints techniques et adjoints administratifs. Cependant, il y aura une augmentation de la part de la promotion dans le grade de 33% à 36%. Pour le secteur privé, la hausse de 10% du SMIG, en deux temps: une hausse de 5% en septembre 2022 et une hausse de 5% en septembre 2023.