Jordan Bardella à Sebta pour dénoncer « le chaos migratoire »

JORDAN BARDELLA À SEBTA POUR DÉNONCER « LE CHAOS MIGRATOIRE »

Après avoir annoncé sa candidature à la présidence du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella entend débuter sa campagne par l’Espagne à travers une rencontre avec le président du parti espagnol d’extrême droite Vox, avant de mettre le cap sur la ville occupée de Sebta, l’une des portes qui permettent aux migrants d’entrer clandestinement en Europe.




Candidat à sa propre succession à la tête du Rassemblement national, Jordan Bardella a un agenda plutôt chargé.

Il a prévu un voyage de trois jours en Espagne (5, 6 et 7 septembre), pour, entre autres, avoir un entretien avec Santiago Abascal, président du parti espagnol d’extrême droite Vox, allié du Rassemblement national, rapporte Europe 1.

Il se rendra ensuite dans la ville occupée de Sebta, passage frontalier entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne.

Il s’agit pour l’actuel président par intérim du Rassemblement national de se rendre « dans une ville en état de siège », afin de « constater le désordre sécuritaire que subit cette ville dans l’indifférence de l’Europe et dans l’indifférence générale », selon un de ses proches.




Il souligne que le candidat veut « montrer que ce chaos migratoire peut être le futur de l’Europe ».

Jordan Bardella sera pour la circonstance accompagné d’une délégation d’élus du parti politique espagnol d’extrême droite Vox, de la vice-présidente de l’Assemblée nationale Hélène Laporte, des députés Edwige Diaz et Thibaut François.

Sur place Jordan Bardella compte s’entretenir avec les habitants et les acteurs économiques locaux, encourager les garde-frontières européens de Frontex* envoyés sur place.

*L’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, appelée communément Frontex, est l’agence de l’Union européenne chargée du contrôle et de la gestion des frontières extérieures de l’espace Schengen.