L’accueil en Tunisie du chef du « polisario », un “acte grave et injustifié”

L’ACCUEIL EN TUNISIE DU CHEF DU « POLISARIO », UN “ACTE GRAVE ET INJUSTIFIÉ”

L’accueil par le président tunisien Kaïs Saïed de Brahim Ghali, chef du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » constitue un “acte grave et injustifié”, a affirmé le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, et Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas.




« La démarche grave et injustifiée du président tunisien a été condamnée par les différentes composantes de la société marocaine, car elle constitue une offense aux sentiments du peuple marocain », a indiqué le Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement a souligné que les réactions émanant de forces vives représentant différentes franges du peuple tunisien ont été unanimes « à rejeter de manière claire et sans équivoque ce comportement, qui ne reflète pas les aspirations des peuples des deux pays à la consolidation des liens forts de fraternité qui les unissent, et que Sa Majesté le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse d’appeler à leur renforcement. »