Le Maroc, future plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques

LE MAROC, FUTURE PLAQUE TOURNANTE DE LA FABRICATION DE VÉHICULES ÉLECTRIQUES

Le Royaume du Maroc va devenir une plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques qui s’engage dans une révolution des transports durables. C’est ce qu’affirme une nouvelle étude du think thank américain Middle East Institute.




Le think thank américain Middle East Institute a récemment publié une nouvelle étude intitulée « Morocco’s Green Mobility Revolution : The Geoeconomic Factors Driving Its Rise as a Manufacturing Hub for Electric Vehicles ».

Il indique que la montée du Royaume du Maroc en tant que plaque tournante mondiale pour la fabrication de véhicules électriques est essentielle non seulement pour la résilience de la supply chain occidentale, mais aussi pour promouvoir une mobilité décarbonée pour lutter contre le changement climatique.

« L’accent mis sur le raccourcissement des chaînes d’approvisionnement pour assurer la stabilité des marchés de consommation européens a déjà alimenté l’avancement rapide du secteur de la construction automobile au Royaume du Maroc. »




L’accent mis sur le raccourcissement des chaînes d’approvisionnement a également alimenté son développement de procédés de fabrication plus avancés », note le think thank américain soulignant que les réserves minérales pour batteries dont dispose désormais le Maroc accélèrent son entrée dans la fabrication de véhicules électriques.

« Avec de vastes ressources d’énergie solaire et éolienne, ainsi que des infrastructures à grande échelle déjà en place pour les utiliser, le Maroc a le potentiel de conduire une révolution de la mobilité verte en alimentant la production de véhicules électriques utilisant des énergies renouvelables », détaille l’étude.

Le Middle East Institute est par ailleurs revenu sur des déclarations du Ministre de l’industrie et du commerce du Maroc, Ryad Mezzour.




Celui-ci avait déclaré le 21 juillet dernier que le Royaume du Maroc envisageait de signer avant la fin de cette année un accord de 2 milliards de dollars avec les fabricants de batteries EV pour mettre en place un local gigafactory pour la production.

« La production de batteries pour véhicules électriques à une telle échelle serait appropriée pour l’impressionnant écosystème de fabrication automobile du Maroc, qui a déjà la capacité de produire plus de 700 000 véhicules par an », souligne encore l’étude.

Et de conclure : « La clé de l’ascension du Maroc en tant que géant de la fabrication de la mobilité verte sera l’expansion de son écosystème automobile pour inclure la fabrication locale de batteries lithium-ion, qui représentent 30% à 40% du coût d’un véhicule électrique en moyenne ».



(Vidéos) Comment l’industrie automobile s’est développée au Maroc?