France: le directeur d’un club de basket écarté car il est musulman

FRANCE : LE DIRECTEUR D’UN CLUB DE BASKET ÉCARTÉ EN RAISON DE SA FOI MUSULMANE

En mai dernier, l’ancien joueur de l’Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez Taqwa Pinero est promu manager général du club de basketball. Un honneur qui n’a pas duré longtemps, car il sera évincé début août en raison de sa religion musulmane. Des «acteurs clés» auraient fait pression sur l’ex-propriétaire américain, la société américaine Counterpointe Sports Group (CSG), pour évincer l’ex-joueur américain, rapporte il y a quelques jours le quotidien régional français Sud Ouest.




Bien qu’il soit «apprécié en interne», Pau-Lacq-Orthez Taqwa Pinero venait en fait d’afficher sa foi musulmane sur les réseaux sociaux, dans un post où il a rappelé les difficultés de son parcours.

«Je suis un exemple vivant de ce qu’Allah peut faire pour quelqu’un dont la foi est inébranlable», avait-il écrit.

Une publication qui précipitera un sponsor, la direction du club et l’Agglomération de Pau pour pousser à son éviction.

Dans un mail adressé à la direction, l’entrepreneur Stéphane Carella (un sponsor) se serait ainsi dit «sidéré» par les «messages envoyés» par le nouveau directeur général et aurait évoqué «l’image salie du club».

«Comment ce monsieur peut se définir comme le « pur produit d’Allah » alors que l’Elan est un club catholique à l’origine ?», se serait-il interrogé avant de menacer, faute d’une réaction rapide, de retirer ses investissements «avec nombre d’autres partenaires importants».




Le président du club David Bonnemason-Carrère aurait alors tenté de «faire comprendre l’urgence de la situation».

Une réunion est alors tenue à l’invitation du cabinet de François Bayrou, le maire de Pau.

Ce dernier, accompagné de David Bonnemason-Carrère et de deux autres proches de la direction de l’Elan, aurait tenté d’expliquer au propriétaire américain l’argumentaire du «sponsor mécontent».

Auprès du journal, le maire de Pau assure avoir simplement «défendu les principes de la laïcité», évoquant «le contexte sociétal français et les crispations autour d’un islam affiché aussi clairement».

Mais Greg Heuss, l’un des deux dirigeants du groupe CSG, toujours en litige avec la municipalité suite au rachat de 2021, assure que « François Bayrou a indiqué qu’un musulman ne serait pas accepté localement, et politiquement. »




François Bayrou a indiqué qu’un musulman ne serait pas accepté localement, et politiquement car l’Élan est une organisation catholique et aurait appelé à «écarter» Taqwa Pinero.

Durant l’été, l’Élan Béarnais a été racheté par un fonds d’investissement français.

Lors d’un conseil d’administration destiné à mettre en place une nouvelle direction, le club et son président de l’époque, David Bonnemason-Carrère, ont finalement mis un terme au contrat avec le manager général.

Dans une déclaration à L’Équipe, Pau-Lacq-Orthez Taqwa Pinero a dénoncé une discrimination religieuse, ce que David Bonnemason-Carrère, vice-président actuel du club a rejetée, en affirmant que l’ex-manager général «est resté» dans son poste «bien après les faits qu’il évoque».

«Il n’a jamais été empêché de pratiquer sa religion», assure-t-il.