Le Sahara marocain toujours au cœur des tensions entre le Maroc et l’Algérie

LE SAHARA MAROCAIN TOUJOURS AU CŒUR DES TENSIONS ENTRE LE MAROC ET L’ALGÉRIE

Les relations entre l’Algérie et le Maroc sont restées tendues depuis près de six décennies à cause de leurs intérêts respectifs pour le contrôle du Sahara.




L’Algérie a fermé sa frontière avec le Maroc en 1994, après que le royaume l’a accusée d’avoir participé à un attentat terroriste à Marrakech et imposé une obligation de visa aux Algériens en visite au Maroc.

Depuis lors, les relations entre les deux pays ont évolué en dents de scie, avec des moments de relative accalmie et de tension.

Au fil du temps, ce différend d’influence sur le Sahara a traversé la Méditerranée et a conduit à la création d’alliances entre les deux pays et ceux de l’Europe du Sud.

« Les deux pays d’Afrique du Nord ont des intérêts en Europe que les pays du Vieux Continent peuvent utiliser pour minimiser les tensions », explique Anthony Dworkin, membre du Conseil européen des relations étrangères.




Pour ce faire, les pays européens devraient travailler à trouver un équilibre entre les deux pays, en soutenant davantage le Maroc, tout en veillant à ne pas trop gêner l’Algérie.

L’Allemagne et l’Espagne ont déjà exprimé leur soutien à la marocanité du Sahara. Le changement de position de l’Espagne sur cette question sensible n’a pas été vu d’un bon œil par l’Algérie qui a rappelé son ambassadeur à Madrid et suspendu son traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne.

De leur côté, l’Italie et la France semblent désormais plus proches d’Alger.

Les relations entre la France et le Maroc se sont fortement dégradées après l’affaire d’espionnage avec Pegasus. Toutefois le Maroc dispose encore de nombreux moyens de pression.