Sebta et Melilla: pour une ex ministre espagnole, la revendication du Maroc est justifiée

SEBTA ET MELILLA: POUR UNE EX MINISTRE ESPAGNOLE, LA REVENDICATION DU ROYAUME DU MAROC EST PLEINEMENT JUSTIFIÉE

Le président de Sebta, Juan Vivas, a qualifié d’« inacceptables » et de « déloyaux » les propos de l’ancienne ministre espagnole du Logement, Maria Antonia Trujillo, qui défendait lors du congrès international à Tétouan que Sebta et Melilla sont « des vestiges du passé qui entravent l’indépendance économique et politique du Maroc et les bonnes relations entre les deux pays ».




« La réponse politique au problème des frontières, c’est le dialogue et non le détournement ou le silence… La revendication marocaine est pleinement justifiée… », a déclaré l’ancienne ministre espagnole du Logement, Maria Antonia Trujillo. Des propos que le président de la ville occupée de Sebta, Juan Vivas, a qualifiés d’ « inacceptables » et de « déloyaux », venant d’un ancien membre du gouvernement.

« Cela montre une profonde méconnaissance de l’histoire et de la loi, ainsi qu’un manque total de respect envers les habitants de Sebta et Melilla », a expliqué Juan Vivas à El Faro de Ceuta. « Nous sommes et nous nous sentons espagnols au-dessus de toute autre considération, et l’appartenance de nos villes au territoire espagnol ne fait aucun doute », a insisté le président de Sebta.




Maria Antonia Trujillo a été relevée en mai de ses fonctions de chef du département éducation à l’ambassade d’Espagne à Rabat. Elle a participé à ce 1er Congrès international organisé par l’École normale supérieure de Tétouan, en collaboration avec l’Université Abdelmalek Essaadi et le Centre marocain d’études et de recherche en économie et développement durable sur le thème : « Relations hispano-marocaines : présent et futur ».

Abordant la revendication marocaine sur Sebta et Melilla, la professeure de droit constitutionnel a déclaré que « le poids des arguments historiques et juridiques [en faveur de l’espagnolité de ces territoires], qui existent et sont pertinents, exige une réponse politique, éthique, raisonnable et acceptable pour les deux pays à travers un dialogue ouvert et sincère ».