Sahara marocain: la lettre de Pedro Sánchez à Mohammed 6 classée confidentielle

SAHARA MAROCAIN: LA LETTRE DU PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME D’ESPAGNE PEDRO SÁNCHEZ AU ROI DU ROYAUME DU MAROC MOHAMMED 6 CLASSÉE CONFIDENTIELLE

Le ministère espagnol des Affaires étrangères garde toujours secrète la lettre de Pedro Sánchez qu’il a adressée le 14 mars au roi Mohammed VI et dans laquelle il a exprimé son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara marocain, sous souveraineté marocaine.




Le directeur de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, Diego Martínez Belío, a fait savoir à un média espagnol qui a demandé à obtenir une copie numérique de cette lettre, qu’il n’était possible de la lui fournir en raison du « caractère confidentiel » du document et dans un souci de « préserver les relations bilatérales » de l’Espagne avec le Maroc ou d’autres pays tiers. « Le caractère confidentiel de ce document est justifié », souligne le chef de cabinet de José Manuel Albares, précisant que la lettre envoyée par le Président du gouvernement d’Espagne Pedro Sánchez au roi du Maroc le 14 mars est déjà « de notoriété publique ».




Le chef de cabinet de José Manuel Albares a invité le média à s’en tenir à la version de la lettre publiée par le journal El País, en dépit des fautes d’orthographe qu’elle comporte, du fait de la traduction du texte original du français vers l’espagnol. L’existence de cette lettre a été révélée le 18 mars dans un communiqué du Cabinet royal marocain qui indiquait que Pedro Sánchez a exprimé son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara qu’il considère comme « la base la plus sérieuse, crédible et réaliste pour la résolution de ce différend ». Un changement de position de l’Espagne qui a mis fin à la grave crise diplomatique entre les deux pays.




Ce changement de position de l’Espagne ouvert la voie à une « nouvelle étape » dans leurs relations, « basée sur le respect mutuel ». Le 7 avril, le Président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez effectuait une visite à Rabat au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Roi Mohammed 6 sur des sujets qui fâchent. La déclaration commune ayant sanctionné cette rencontre a défini la nouvelle feuille de route des relations. De son côté, l’Algérie, en réaction à cette normalisation des relations entre le Maroc et l’Espagne, a rappelé son ambassadeur à Madrid et suspendu le 8 juin son Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne.