Rachid Yazami indigné que les compétences marocaines ne soient pas reconnues

Rachid Yazami indigné que les compétences marocaines ne soient pas reconnues

Le scientifique marocain Rachid El Yazami est en colère; il est très remonté contre certaines autorités marocaines ayant bafoué ses compétences en matière de fabrication des batteries au lithium, en entamant des négociations avec une entreprise chinoise sans le consulter.




Si vous ne connaissez pas Rachid Yazami, sachez que est une figure emblématique du monde scientifique: c’est grâce à lui si on peut recharger nos téléphones portables et autres appareils électriques… Toujours « en mode recherche », il a  même signé un record mondial.

L’ancien directeur de Recherche au CNRS, assisté de son équipe, est parvenu à recharger totalement une batterie de voiture en moins de 10 minutes (6 pour être exact).

Un événement inédit qui aurait du ouvrir la porte à de nouvelles opportunités pour le secteur de l’automobile au Maroc.




C’est au cours de l’émission « Compétences marocaines du monde » diffusée sur la chaîne « Awasser TV » que le scientifique marocain Rachid El Yazami, l’inventeur de la batterie au lithium, a fait part de son étonnement, lorsqu’il a pris connaissance que le Maroc a pris contact avec une entreprise chinoise qui fabrique des batteries au lithium sans le consulter afin qu’il apporte son expertise.

Il rappelle avoir déclaré depuis 2014, au cours de nombreuses conférences et à la presse que le Maroc a les qualifications requises pour être le premier pays arabe et africain à pouvoir fabriquer des piles au lithium.

Pour lui, comment après huit ans, le Maroc en arrive à négocier avec une entreprise chinoise afin qu’elle investisse dans l’industrie de la batterie au lithium, alors que les compétences sont sur place.

Il condamne cette mentalité de certains responsables qui consiste à ne pas se fier aux valeurs marocaines.




Pourtant, il confie avoir déclaré au roi Mohammed VI, qui lui a décerné la médaille de la compétence intellectuelle lors des célébrations de la fête du trône, sa volonté de servir le pays.

Il ajoute que même si les batteries de téléphones portables n’ont pas été inventées au Maroc, ce sont des compétences et des mains marocaines qui les ont fabriquées.

Le problème est selon lui, lié à la relation qu’entretiennent les scientifiques et les politiciens, car le politicien passe 4 ans au pouvoir, tandis que « le scientifique passe sa vie dans la science et la recherche ».

Le coup de gueule du scientifique est certainement lié aux déclarations faites par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Riyad Mazour, qui avait révélé en juillet dernier que « le Maroc était sur le point de signer un accord avec des fabricants de batteries de voitures électriques pour construire une immense usine de production locale », pouvant atteindre deux milliards de dollars avant la fin de cette année.