Espagne: hausse des demandes d’extraditions de la part du Maroc

ESPAGNE: HAUSSE DES DEMANDES D’EXTRADITIONS DE LA PART DU MAROC

Le nombre de mandats d’arrêt et de demandes d’extraditions a augmenté en Espagne de 41% en 2021 par rapport à 2020. Le Royaume du Maroc est l’un des principaux demandeurs.




Présentant mercredi son rapport 2021 lors de l’ouverture de l’année judiciaire, le procureur général de l’État, Álvaro García Ortiz, a indiqué que 366 dossiers d’extradition ont été enregistrés en 2021, soit « une augmentation significative de 34% par rapport à 2020, année où 272 dossiers avaient été ouverts contre 335 en 2019 ».

Parmi ces 366 dossiers, 264 relèvent du parquet national de l’Audience nationale et 102 du parquet anti-drogue, fait savoir El Confidencial Digital.

« Les procédures d’extradition, en particulier avec certains États tiers, ont mis plus de temps à se normaliser », explique-t-il.

Les principaux pays demandeurs d’extradition sont le Royaume du Maroc (41), le Pérou (38), le Royaume-Uni (37), la Russie (26) et les États-Unis (25).

En tout, 1 165 personnes ont été arrêtées en Espagne en 2021, dont 199 Allemands, 194 Français, 133 Italiens et 115 Roumains.

Aussi, 1 465 commissions rogatoires ont été enregistrées contre 1 353 en 2020 et 1 439 en 2019.