La presse espagnole s’inquiète du réarmement du Maroc

LA PRESSE ESPAGNOLE S’INQUIÈTE DU RÉARMEMENT DU MAROC

Le Royaume du Maroc a réceptionné récemment ses premiers canons automoteurs Caesar français, après les drones et autres systèmes de défense acquis auprès de la Chine, de la Turquie et d’Israël. Ce réarmement continu du Royaume du Maroc inquiète la presse espagnole qui se désole du statisme du Royaume d’Espagne dans ce domaine.




Le ministère marocain de la Défense a signé en 2020 un contrat avec Nexter Systems pour l’acquisition de 36 unités de ces canons Caesar pour un montant de 170 millions d’euros et des munitions pour 30 millions d’euros.

Ces canons sont adaptés au modèle Renault Sherpa 5 qui dispose d’un cockpit blindé en option, et capable d’assurer la protection de ses occupants contre les projectiles jusqu’à 7,62 mm, fait savoir Moncloa.

Le CAESAR a un canon de 155 mm et une longueur de 8 mètres et peut se déplacer à une vitesse allant jusqu’à 90 km / heure.

Sa portée varie de 4,5 kilomètres à 40 kilomètres, et jusqu’à 55 kilomètres si on utilise des roquettes ou des munitions intelligentes.




La cadence de tir des canons CAESER est de six coups par minute, avec une grande précision.

Avec les canons CAESER, le Royaume du Maroc a renforcé l’armement de son armée qui dispose déjà des M-109 et des M-110 américains, du L118 britannique, du BM-21 russe et du PHL-03 chinois le plus moderne.

Le Royaume du Maroc négocierait également avec les États-Unis pour l’acquisition du système moderne de roquettes d’artillerie à haute mobilité M-142 (HIMARS).

Pendant ce temps, l’Espagne traîne le pas pour renouveler et moderniser son armée, malgré le besoin évident, la plupart de ses importants équipements militaires étant déjà vétustes, s’inquiète la presse espagnole.