Croatie, Hongrie: traitement inhumain et dégradant des réfugiés

CROATIE, HONGRIE: TRAITEMENT INHUMAIN ET DÉGRADANT DES RÉFUGIÉS

En Hongrie, des migrants marocains et d’autres nationalités subissent des traitements inhumains à la frontière avec la Serbie. Une ONG a recueilli leurs témoignages.




Dans une publication sur sa page Facebook, l’ONG KlikAktiv basée à Belgrade affirme que les autorités hongroises auraient recours à des méthodes de plus en plus dures contre les migrants et les réfugiés qui tentent d’entrer dans le pays via la frontière serbe.

Il ressort des témoignages qu’elle a recueillis que des migrants ont été visés par des « balles en caoutchouc » et déplacés du “mur” le long de la frontière « avec des jeeps » comme s’ils étaient « des jouets ».

Certains ont été « traînés par les jambes » tandis que d’autres ont été « entièrement déshabillés avant d’être forcées de retourner en Serbie ». Le témoignage le plus poignant est celui d’un Marocain.

Lui et d’autres migrants avaient été arrêtés par la police des frontières hongroise avec d’autres. D’après son témoignage, la police l’a battu.




La police s’est emparée d’un rasoir électrique qu’il avait dans son sac pour lui raser la tête en forme de croix avant de l’expulser en Serbie.

« Ils ont allumé la tondeuse, m’ont serré fermement pour que je ne puisse pas bouger et m’ont rasé une croix sur ma tête. Puis ils ont commencé à rire en me donnant des coups de pied sur la tête. Quand j’ai finalement été lâché, je voulais juste me raser tous les cheveux. », a déclaré le migrant marocain.

«Malheureusement, le traitement inhumain et dégradant des réfugiés est devenu courant aux frontières extérieures de l’Union européenne et ce cas ne fait pas exception, a déclaré à l’ANSAmed l’ONG KlikAktiv.

La même pratique a été utilisée dans le passé le long de la frontière croato-bosniaque lorsque la police croate a peint des croix sur la tête des réfugiés avec de la peinture rouge.»