Maroc: la rentrée scolaire marquée par l’ouverture de 169 nouveaux établissements

MAROC: LA RENTRÉE SCOLAIRE MARQUÉE PAR L’OUVERTURE DE 169 NOUVEAUX ÉTABLISSEMENTS

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a indiqué que la rentrée scolaire 2022/2023 a été marquée par l’ouverture de 169 nouveaux établissements sur un total de 11.000 établissements scolaires, 19 écoles communautaires, 54 internats et 3.098 nouvelles salles de classe.

Chakib Benmoussa





Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a souligné lors d’un point de presse à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, tenu jeudi sous la présidence du Premier ministre, Aziz Akhannouch, que Chakib Benmoussa a fait savoir, dans d’une présentation qu’il a faite sur les données et nouveautés de la rentrée scolaire 2022-2023, que plus de 7 millions et 900 mille filles et garçons ont regagné les écoles au titre de l’actuelle rentrée placée sous le signe « Pour une école de qualité pour tous », et 525.000 filles et garçons sont inscrits dans l’enseignement préscolaire.




Il a mis en exergue une batterie de mesures pour faciliter l’entrée scolaire pour l’année en cours, et qui visent «à servir au mieux l’intérêt des apprenantes et des apprenantes, à élaborer un projet d’école de qualité, à consacrer les principes d’équité et d’égalité des chances, et renforcer le rôle de l’école comme locomotive de réussite du modèle de développement de notre pays et comme moyen d’avancement individuel et collectif, tout en créant l’impact tangible et direct sur l’élève et en améliorant la qualité de l’apprentissage.

Dans ce contexte, a ajouté le ministre, un programme de réhabilitation d’urgence et de réhabilitation intégrée des établissements d’enseignement a été lancé et la qualité du modèle de l’enseignement préscolaire a été renforcée par la création de près de 5.000 nouveaux classes et la formation d’un groupe d’éducatrices et d’éducateurs, en plus de la réalisation de l’enseignement obligatoire par la réduction de la déperdition scolaire en ciblant les élèves en âge de scolarité de ceux qui n’ont pas été inscrits ou réinscrits.




Il s’agit également des caravanes de l’éducation informelle, du développement de l’ouverture chez les élèves en valorisant l’esprit de citoyenneté chez eux, du renforcement de leurs connaissances, de leur culture générale et de leurs capacités créatives et de communication, du lancement d’un programme national innovant d’accompagnement pédagogique pour faire face aux difficultés majeures d’apprentissage au primaire et du développement de l’usage du numérique pour l’enseignement des matières scientifiques au secondaire collégial à travers de nouvelles ressources numériques et la formation des enseignants à leur utilisation.

Par ailleurs, le ministre a indiqué dans sa présentation que 20.000 cadres seront employés cette année et seront mieux formés pour exercer leurs fonctions.

Il sera également procéder, ajoute-t-il, à la mise en place des mécanismes nécessaires pour remédier au retard qui a marqué le système à cause de la crise sanitaire, et pour mettre en œuvre les mesures contenues dans la feuille de route pour assurer une école de qualité pour tous.