Accusé de harcèlement sexuel, l’ambassadeur d’Israël au Maroc David Govrin se défend

ACCUSÉ DE HARCÈLEMENT SEXUEL, L’AMBASSADEUR D’ISRAËL AU MAROC DAVID GOVRIN SE DÉFEND

Le chef du bureau de liaison d’Israël au Maroc, David Govrin, dément les accusations à son encontre et dit qu’elles résultent d’un conflit avec le responsable de la sécurité de cette mission diplomatique, rapportent des médias hébreux.




Dans un courrier adressé au directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, l’avocat de David Govrin, chef du bureau de liaison d’Israël au Maroc, indique que l’officier en charge de la sécurité [au sein de la mission diplomatique d’Israël au Maroc] avait cherché à se venger en mettant son client en cause, indique The Times of Israël, citant un reportage publié sur le site d’information Ynet, dimanche 11 septembre 2022.

L’origine de toutes ces accusations est à trouver chez un responsable qui a été pris la main dans le sac et qui agit maintenant dans un esprit de haine et de revanche pour tenter de nuire au chef du bureau de liaison, indique ce courrier de Dror Matityahu. 

Le responsable en question est l’officiel chargé de la sécurité du bureau, Ran Metzuyanim, qui s’est disputé avec David Govrin alors que les deux hommes servaient à Rabat, poursuit-on.




En février, le chef du bureau de liaison avait porté plainte contre lui pour avoir utilisé le véhicule des services de sécurité de la mission en violation du règlement. Une plainte qui avait été jugée comme justifiée par l’inspecteur du ministère des Affaires étrangères. 

Toujours selon cette même lettre, en avril, David Govrin avait mal noté Ran Metzuyanim en estimant qu’il n’était pas apte à occuper son poste à responsabilité et il avait ajouté que le maintien du chef de la sécurité à ses fonctions entraînerait des dégâts diplomatiques. 

En réponse, Ran Metzuyanim est entré en contact avec divers médias et il a lancé une campagne de diffamation qui vise à nuire au chef du bureau de liaison et à son partenaire et à lui faire quitter son poste d’une manière qui est inacceptable, indique l’avocat qui dit que les accusations de harcèlement sexuel ont été apparemment lancées par une femme fictive.




Elles n’auraient jamais été signalées à David Govrin directement. 

Rappelons que le ministère israélien des Affaires étrangères a décidé, mardi 6 septembre 2022, de rappeler le chef de son bureau de liaison à Rabat, David Govrin, sur fond de ce scandale de harcèlement sexuel, de dissimulation de cadeaux et de népotisme David Govrin est également soupçonné d’avoir omis de signaler un précieux cadeau reçu de la famille royale marocaine et d’avoir permis à une de ses connaissances d’organiser des évènements diplomatiques alors qu’elle n’occupe aucun poste au sein du bureau de liaison. 

David Govrin a occupé une série de postes au ministère des Affaires étrangères liés au Moyen-Orient et a officié en tant qu’ambassadeur d’Israël en Égypte.

Il a été nommé à son poste au Maroc en février 2021, suite à la reprise des relations diplomatiques entre Rabat et Tel-Aviv.