Casablanca: une mère tue son enfant de 3 ans pour se marier

CASABLANCA: UNE MÈRE TUE SON ENFANT DE 3 ANS POUR SE MARIER

Une mendiante et son compagnon viennent d’être interpellés après la mort d’une fillette de trois ans. La mère a prétendu que l’enfant avait fait une chute dans les escaliers.




C’est un véritable drame qui vient de secouer Casablanca, suite à la mort tragique d’une fillette de 3 ans dont le meutrier n’est autre que sa propre mère.

Une femme et son compagnon viennent d’être présentés au parquet pour le meurtre de cette enfant.

C’est le journal Assabah qui rapporte les détails de cette tragique affaire dans son édition du 12 septembre, expliquant que ce sont les soupçons d’un médecin opérant au niveau de l’hôpital des enfants de Casablanca qui ont mis les enquêteurs sur la piste du meurtre, après que la mère a prétendu que la fillette avait été victime d’une chute dans les escaliers.

Selon la même source, cette affaire a démarré lorsqu’une mendiante, presque quadragénaire, a transporté sa fillette de trois ans, complètement inconsciente, à l’hôpital.




Elle a affirmé que sa fille avait perdu conscience après une chute dans les escaliers de leur maison, une chute qui l’aurait blessée à la tête.

Admise en réanimation, la fillette a succombé à ses blessures.

Son médecin traitant a rapidement douté de la version présentée par la mère et a décidé de soumettre un rapport à ce sujet au Parquet.

Selon le journal arabophone Assabah, le médecin a constaté que la victime portait des traces de graves violences physiques qui seraient la principale cause de sa perte de conscience, puis de son décès.

Ces traces n’auraient aucun lien avec une quelconque chute dans un escalier.

C’est la forte insistance de la mère pour récupérer sa fille afin de l’enterrer rapidement qui n’a fait que confirmer les soupçons du médecin traitant qui a alors saisi le parquet.




Les services de la gendarmerie relevant de la zone de Lahraouyine, qui ont alors été chargés de mener l’enquête, ont rapidement convoqué la mère.

Durant son interrogatoire, elle a d’abord affirmé qu’elle vivait seule avec sa fillette et que cette dernière était tombée dans les escaliers alors qu’elle était occupée à faire le ménage.

Selon ses dires, elle a été prévenue par une de ses voisines qui avait retrouvé sa fillette inconsciente.

Mais, en auditionnant la voisine en question, les enquêteurs ont découvert que la maison ne disposait même pas d’escaliers.

En confrontant la mère à ces révélations, cette dernière a avoué qu’elle avait souhaité se débarrasser de sa fille.




Cette dernière serait née, selon les révélations du journal Assabah, d’une relation hors mariage, transformant la vie de la mère en «enfer», selon ses dires, suite au rejet qu’elle a subi de la part de sa famille.

Après avoir passé un long moment à faire face, avec sa fillette, à la dureté de la vie, elle a fini par faire la connaissance d’un homme qui souhaitait même la demander au mariage.

Mais la fillette constituait une entrave à cette union.

Ce qui a poussé la mère à la violenter gravement sous le regard du fiancé.

Selon le quotidien Assabah, ce dernier a également été interpellé et il a confirmé les révélations de l’enquête concernant ce drame tragique.