Explosion des demandes de divorce au Maroc

EXPLOSION DES DEMANDES DE DIVORCE AU ROYAUME DU MAROC

Au Royaume du Maroc, les unions sont moins durables, car les séparations et les divorces ne se cessent de se multiplier. Quelles en sont les causes ?




Crise sanitaire, disparités sociales et intellectuelles entre les conjoints, immaturité de certains jeunes couples, manque de communication, violence à l’égard des femmes…

Ce sont les facteurs qui expliquent la hausse du nombre de divorces au cours de 2020 et 2021.

En tout, 135 724 divorces ont été prononcés en 2021 contre 76936 l’année antérieure.

Il a été constaté que le nombre de divorce a augmenté depuis l’entrée en vigueur en 2004 de la Moudawana.

Il s’agit de l’introduction de nouvelles dispositions allégeant les procédures de divorce et surtout accordant plus de liberté aux femmes de demander le divorce.

En 2005, 28 232 divorces avaient été enregistrés, tandis que 270 divorces hebdomadaires ont été prononcés en 2017.




Le nombre de divorces a notamment augmenté en raison des rectifications qui ont été apportées au Code de la famille rendant le divorce plus facile et plus rapide.

Selon les professionnels du secteur, la pandémie de Covid-19 est aussi à l’origine de l’actuelle hausse du nombre de divorces.

« Durant le confinement, les familles et les couples, en particulier, ont été soumis à une très grande pression due notamment à la promiscuité et à la baisse des revenus.

Ce qui n’a pas manqué de créer des conflits qui ont malheureusement abouti à des séparations », explique Asmaa Mouden, avocate spécialisée en droit de la famille et présidente du Réseau « Chmel » créé en 2017 et regroupant trente centres d’écoute et de soutien aux femmes en situation difficile.