Le chef du polisario au Kenya pour l’investiture de William Ruto

BRAHIM GHALI AU KENYA POUR L’INVESTITURE DE WILLIAM RUTO

Le secrétaire général du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » est arrivé mardi matin à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi pour prendre part à l’investiture de William Ruto.




Selon la presse kenyane, le secrétaire général du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario », Brahim Ghali, a été «reçu par des responsables du ministère des Affaires étrangères» du Kenya à son arrivée.

Il a ainsi pris part à la cérémonie qui s’est déroulée ce mardi dans la capitale kenyane, où William Ruto est devenu officiellement cinquième président du Kenya.

La participation de Brahim Ghali à cette cérémonie a été l’occasion pour la presse kenyane de rappeler que le pays reconnaît la «RASD» et «a été à l’avant-garde de la défense de la désescalade du conflit» entre le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » et le Maroc.




«Au cours de sa présidence du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (CPS de l’UA) en février, le Kenya a donné la priorité aux discussions sur le territoire contesté, le président Uhuru Kenyatta convoquant des pourparlers de haut niveau le 16 février», rappelle la même source.

Elle a ajouté que le différend «a été mise en évidence parmi les questions clés que le président Kenyatta devait discuter avec d’autres chefs d’État».

La semaine dernière, le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations au nouveau président élu de la république du Kenya, dans lequel le souverain a souhaité que cette élection puisse «ouvrir une nouvelle page dans les relations» entre les deux pays.




Il a souhaité «ouvrir une nouvelle page dans les relations» entre le Kenya et le Maroc «basée sur la coopération fructueuse, la solidarité et le respect mutuel, de manière à servir les intérêts suprêmes des deux peuples et contribuer à la prospérité et au développement du continent africain».

Lors du mandat du président Uhuru Muigai Kenyatta (2013-2022), le Kenya a formé, avec l’Algérie et l’Afrique du sud, un front pour défendre les positions du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » dans les instances de l’Union africaine et au Conseil de sécurité.

Alors vice-président, William Ruto avait fait part, en mars 2021, de son soutien au Plan d’autonomie marocain avant de retourner sa veste allant jusqu’à démentir ses propres propos.