L’UIOM veut lancer une médiation entre le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie

L’UNION INTERNATIONALE DES OULÉMAS MUSULMANS VEUT LANCER UNE MÉDIATION ENTRE LE MAROC, L’ALGÉRIE ET LA MAURITANIE

Après le départ définitif d’Ahmed Raissouni, l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM) se prépare à mener une médiation entre le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie.




Pour ce faire, l’Union internationale des oulémas musulmans a mis en place une commission, chargée de deux missions, a révélé le secrétaire général, Ali al-Qaradaghi, dans des déclarations à la chaîne Al Hiwar, basée à Londres.

«Son premier objectif est de réconcilier les oulémas algériens et mauritaniens d’un côté avec les Marocains», a-t-il indiqué.

Ladite commission a également pour mission de «parvenir au moins à un apaisement entre l’Algérie et le Maroc», a précisé Ali al-Qaradaghi.

Et d’ajouter que «l’Union accumule des expériences réussies, grâce à Allah (Dieu), dans les règlements de différends entre les pays notamment entre la Kirghizie et l’Ouzbékistan en 2010, entre la Tchétchénie et le Daghestan ainsi que dans d’autres pays».




Les commandes de la commission de médiation sont confiées à l’ancien président du conseil des affaires religieuses en Turquie, Mahmoud Gurmaz.

L’Union internationale des oulémas musulmans se prépare à tenir, vers la fin de cette année, un congrès.

Depuis l’annonce, le 24 août 2021, de la rupture de ses relations avec le Maroc, l’Algérie a rejeté toutes les initiatives de réconciliation avec le royaume du Maroc.

À rappeler que l’appel lancé par Ahmed Raissouni au roi Mohammed VI de «lancer le djihad pour récupérer Tindouf» et ses propos sur l’existence de l’État mauritanien, avaient soulevé une vague de condamnation dans les rangs des associations des prédicateurs dans les deux pays maghrébins.