France: discrimination raciale sur des plages privées

FRANCE: DISCRIMINATION RACIALE SUR DES PLAGES PRIVÉES

Les Maghrébins et les personnes d’origine subsaharienne sont victimes de discrimination sur des plages privées d’Antibes Juan-les-Pins. SOS Racisme a porté plainte contre certains établissements.




L’opération de testing pour prouver des discriminations liées à l’origine que lance l’association SOS Racisme chaque année a été menée le 30 juillet dernier. Elle révèle l’existence des mécanismes de discrimination envers les Maghrébins et les personnes d’origine subsaharienne sur dix plages privées d’Antibes Juan-les-Pins. « Nous avons constaté malheureusement que certaines plages ne répondent pas la même chose selon l’origine des couples qui se présentent, et donc nous avons évidemment conclu qu’il y avait une discrimination fondée sur l’origine réelle ou supposée des personnes », a indiqué Dominique Sopo, le président de SOS Racisme. « Sur d’eux d’entre elles, les personnes d’origine maghrébine ou les personnes d’origine subsaharienne ont été refusées.




Alors que les personnes blanches, si l’on peut dire, ont pu rentrer », a ajouté le président de SOS Racisme. L’association a porté plainte pour discrimination raciale contre deux plages privées, fait savoir 20 Minutes. « À chaque fois, quand on voulait commander un matelas, on nous disait que c’était complet ou alors que c’était sur réservation », témoigne Redouane Halgand, 18 ans, militant de SOS Racisme qui avait participé à ce test de discrimination sur la Côte d’Azur. Il a déposé plainte à titre individuel. De son côté, la préfecture des Alpes-Maritimes a adressé un courrier au parquet de Grasse portant sur le signalement de SOS Racisme. Ce courrier est « à l’étude » et les plaintes de l’association allaient y être jointes, a assuré le parquet.