Maroc: les besoins en eau potable satisfaits malgré la baisse des réserves des barrages

MALGRÉ LA BAISSE DES RÉSERVES DES BARRAGES, LES BESOINS EN EAU POTABLE ONT ÉTÉ SATISFAITS

Malgré la baisse du taux de remplissage des barrages, les besoins en eau potable ont été satisfaits, et ce, de façon régulière grâce au renforcement de l’approvisionnement en eaux souterraines et des barrages réservés au secteur agricole, a indiqué, vendredi, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka.




Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a souligné lors d’un point de presse à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, que M. Baraka a expliqué, lors d’une présentation portant sur le stress hydrique et les mesures d’urgence et structurelles entreprises par le gouvernement, qu’il a été procédé au dessalement de l’eau de mer, particulièrement à Agadir, où environ 15 millions de m³ d’eau ont été traités depuis février 2022.

À cette occasion, M. Baraka a passé en revue les mesures d’urgence les plus importantes mises en place pour faire face à la situation hydrique et garantir un approvisionnement régulier en eau, durant la période estivale, et ce, à travers différentes régions du Royaume, ainsi que les efforts déployés en matière de sensibilisation et de rationalisation de l’utilisation de l’eau.




Par ailleurs, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de poursuivre et d’accélérer la cadence de mise en œuvre du programme des grands et petits barrages dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, dans le but de hausser la capacité de stockage pour atteindre 24 milliards de m³ à l’horizon 2030, conformément aux Hautes Directives Royales.

Il est également question, a poursuivi M. Baraka, d’élargir le programme d’exploitation des eaux usées traitées dans l’arrosage des espaces verts, d’améliorer l’efficacité des réseaux de distribution, d’accélérer la cadence de réalisation des stations de dessalement d’eau de mer à Casablanca, Safi, El Jadida, et Nador, ainsi que d’accélérer la réalisation de la tranche d’urgence du projet d’interconnexion des bassins du Sebou-Bouregreg.




Par ailleurs, le ministre a relevé que pour répondre aux besoins de la population des zones rurales, dont les ressources en eau souterraines sont faibles, 706 camions-citernes ont été mobilisés, assurant l’approvisionnement de 2,7 millions d’habitants répartis sur 75 préfectures et provinces, outre l’acquisition de 26 stations mobiles de dessalement dans 17 provinces et de 15 stations de dessalement des eaux saumâtres dans 9 provinces.

M. Baraka a également souligné l’importance de poursuivre la réalisation de nouveaux projets afin de garantir l’approvisionnement en eau potable dans les zones rurales, et ce, dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui concerne 1.970 douars et 40 centres.