Pour le Congrès américain, l’Algérie est une menace pour ses voisins

POUR LE CONGRÈS AMÉRICAIN, L’ALGÉRIE EST UNE MENACE POUR SES VOISINS

Le surarmement de l’Algérie a poussé le Congrès américain à réclamer des sanctions. De même, l’Assemblée américaine met en garde contre le danger de cette menace pour la stabilité de la région.




Le Congrès des États-Unis vient d’interpeller le secrétaire d’État américain Antony Blinken par une correspondance lui demandant de dévoiler «les régimes qualifiés d’ennemis de l’Amérique».

Et à leur tête l’Algérie, en raison de sa course effrénée à l’armement, surtout sophistiqué, commandé par les militaires au pouvoir à la Russie.

L’objectif de la correspondance est de permettre au législateur américain d’imposer des sanctions économiques et militaires contre le régime algérien, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du week-end des 17 et 18 septembre.

Dans ce cadre, poursuit la même source, «le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio, a clairement demandé des sanctions contre le régime militaire algérien puisqu’il s’agit d’un des principaux acheteurs mondiaux d’équipements militaires de la Fédération de Russie».




Sur sa page officielle sur la Toile, le sénateur américain a publié des détails sur les divers contrats d’armement conclus entre Alger et Moscou et qui se chiffrent à plusieurs milliards de dollars.

C’est dans ce sens que «l’Algérie aurait acquis de nouveaux missiles sol-air russes S-500 que les États-unis d’Amérique considèrent comme une menace dangereuse contre l’Europe et l’OTAN».

Surtout que «le directeur général de l’agence gouvernementale russe d’exportation d’armement, Rosoboronexport, Alexander A. Mikheev, avait affirmé que Moscou a commencé la commercialisation des nouveaux missiles russes S-500, en privilégiant les pays alliés», indiquent les mêmes sources.




Par ailleurs, à l’occasion du deuxième anniversaire de la signature des accords d’Abraham et des accords de normalisation, ajoute le quotidien, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a salué, jeudi, les avancées «transformatrices» réalisées et l’accord tripartite de rétablissement des relations entre le Maroc et Israël.

Et de réitérer l’engagement des Etats-Unis à contribuer à «renforcer et approfondir ces partenariats».

«Nous nous engageons à faire progresser et à développer ces accords entre Israël et les pays à majorité arabe et musulmane afin de renforcer la sécurité, la prospérité et la paix régionales», a-t-il ajouté.

Et d’affirmer que les États-Unis d’Amérique «attendent avec intérêt de contribuer au renforcement et à l’approfondissement de ces partenariats dans les années à venir».