Tanger: les raisons de la fermeture de l’usine de Siemens Gamesa

TANGER : LES RAISONS DE LA FERMETURE DE L’USINE DE SIEMENS GAMESA

Siemens Gamesa a décidé de fermer son usine de pales onshore située à la zone franche Tanger Automotive City. Quelles sont les raisons qui expliquent cette fermeture ?




« L’industrie mondiale de l’énergie éolienne subit une pression financière importante, souffrant d’une concurrence intense, de pressions sur les prix et d’une augmentation exponentielle des coûts des matières premières et de la logistique.

Dans ce contexte, Siemens Gamesa a annoncé aujourd’hui sa décision de fermer son usine de pales onshore à Tanger, dans le cadre du programme stratégique Mistral de l’entreprise, conçu pour rationaliser et simplifier l’organisation, tout en améliorant son efficacité et son efficience », explique le groupe allemand dans un communiqué.

Selon Siemens Gamesa, cette fermeture fait suite aux mesures d’ajustement qu’elle a prises ces dernières années au Danemark, en Inde, en Espagne et aux États-Unis.




Elle reflète des consolidations similaires de l’empreinte industrielle prises dans toute l’industrie.

Autre raison évoquée : un manque de commandes pour le type de pale produit dans l’usine.

Des turbines plus grandes et plus efficaces sont de plus en plus demandées sur le marché.

La fermeture de l’usine de pales onshore inaugurée en 2017 touchera jusqu’à 500 emplois. Siemens Gamesa entend aider les employés à trouver des emplois à l’extérieur.

« C’est une décision très difficile à prendre, car nous comprenons parfaitement l’impact sur nos travailleurs et la communauté.

Malheureusement, dans les conditions actuelles du marché, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre des mesures aussi dures pour améliorer notre compétitivité et redonner à l’entreprise une assise plus stable. […]




Nous ferons de notre mieux pendant le processus de séparation pour soutenir nos collègues pendant cette transition et minimiser son impact sur eux », a déclaré Lars Bondo Krogsgaard, PDG du groupe allemand.

Cette fermeture n’est toutefois pas synonyme de départ du Maroc.

Le groupe allemand continuera ses activités dans son siège régional de Casablanca et sur d’autres sites.

« Nous continuerons à livrer nos projets et à honorer nos obligations, en restant profondément engagés envers la société et toutes nos parties prenantes marocaines pour soutenir les objectifs ambitieux du gouvernement en matière d’énergie renouvelable, qui sont exemplaires pour toute la région Moyen-Orient et Afrique », a pour sa part assuré Najlae Yazghi, DG de Siemens Gamesa Maroc.