Le Polisario accuse Israël de porter atteinte aux «droits du peuple sahraoui»

SAHARA MAROCAIN: LE POLISARIO ACCUSE ISRAËL DE PORTER ATTEINTE AUX «DROITS DU PEUPLE SAHRAOUI»

Brahim Ghali, le chef du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » a accusé Israël d’agir pour porter atteinte aux «droits légitimes du peuple sahraoui et la sécurité et la stabilité dans toute la région» en raison des liens entre l’Etat hébreu et le Maroc.




Dans une déclaration qui a été relayée par « l’agence de presse » du mouvement séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario », Brahim Ghali a également accusé Israël et «d’autres parties connues» d’être responsables d’actes qui «incluent l’intensification du flux de drogue depuis le Maroc pour soutenir et inciter le crime organisé et les groupes terroristes».

Brahim Ghali a ajouté que le Maroc «continue à mobiliser ses alliances, avec des intentions suspectes, pour tenter d’influencer la lutte, la résistance et la résilience du peuple sahraoui» et ce, sur plusieurs fronts et «avec les méthodes et les conspirations les plus insidieuses».

L’objectif étant de «saper le moral et tenter en continue de semer la discorde et de cibler la légitimité et la représentativité du Front populaire et la place de l’État sahraoui en Afrique et dans le monde», a-t-il avancé.

Bien que ce soit le Polisario qui a annoncé la rupture unilatérale du cessez-le-feu du 1991 au lendemain de l’intervention des Forces armées royales à El Guerguerate, le secrétaire général des milices séparatistes armées qui se font appeler « Polisario » continue d’accuser le Maroc d’avoir «torpillé» cet accord.