Espagne: appels à un sit-in devant l’ambassade du Maroc

ESPAGNE : APPELS À UN SIT-IN DEVANT L’AMBASSADE DU MAROC APRÈS LA MORT PAR BALLE D’UNE MIGRANTE

Des organisations de défense des droits de l’Homme ont appelé à un sit-in, mardi 20 septembre, devant l’ambassade du Maroc à Madrid «en mémoire des victimes d’Akhfennir». Elles dénoncent la mort par balle d’une migrante subsaharienne, faisant partie d’un groupe ayant tenté de traverser vers les Iles Canaries depuis les côtes marocaines.




Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche à lundi dernier. En début de semaine, l’ONG Caminando Fronteras a expliqué que l’embarcation en question transportait 35 migrants, dont 29 Subsahariens et 6 Marocains, parmi lesquels 15 femmes et 2 enfants, ajoutant qu’en plus de la migrante morte, trois se trouvent dans un état grave.

Une semaine après les faits, les ONG appellent les citoyens à participer à la manifestation devant l’ambassade du royaume.

«Nous pensions qu’avec le massacre de Melilla, la violence avait atteint son paroxysme, mais nous avions tort», a souligné la porte-parole de Caminando Fronteras, Helena Maleno, citée par Europa Press. Les défenseurs des droits humains ont également signé un communiqué de dénonciation et de condoléances.




Les défenseurs des droits humains parlent de «violences policières» de la part des autorités marocaines, mais dénoncent également ce comportement «accepté et couvert par les fonctions que lui confèrent les états européens et espagnols».

«Ce ne sont pas des morts, ce sont des meurtres, systématiques, planifiés et organisés», ont-ils dénoncé.

Pour les ONG, «l’absence de mécanismes de contrôle et de surveillance des actions de la police perpétue l’impunité pour le recours à la force contre les communautés en mouvement, privant les victimes de leur droit à la réparation des préjudices subis et contribuant à leur manque de protection contre les atteintes à leur intégrité physique, morale et psychologique».